Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 104.djvu/724

Cette page n’a pas encore été corrigée


L’assemblée annuelle des actionnaires du Crédit industriel et commercial s’est tenue le 24, sous la présidence de M. Dehaynin. Le dividende a été fixé pour l’exercice 1890 à 15 fr. 57 par action libérée de 125 francs, soit environ 12 pour 100. Il a été décidé de compléter la réserve légale jusqu’à 6 millions de francs par un prélèvement de 2 millions 496,576 francs sur la réserve extraordinaire.

Le rapport des commissaires de la Société française de reports et dépôts accuse pour l’exercice 1890 un total de bénéfices nets de 1,235,042 francs, soit 174,897 francs de plus que pour 1889. Le dividende paraît devoir être maintenu à 25 francs.

Les actionnaires de la Compagnie parisienne du Gaz ont tenu leur assemblée générale annuelle le 26 courant. Le dividende pour 1890 a été fixé à 75 francs par action. Après la lecture du rapport, M. Raoul Duval a donné quelques explications sur l’état des négociations poursuivies avec le conseil municipal. La commission spéciale a repoussé un premier projet, reposant sur l’abaissement du prix du gaz compensé par une prolongation de concession. Un second projet n’a pas eu un meilleur sort. Un troisième est à l’étude. Il suppose la non-prolongation de la concession, et ajourne l’amortissement de tous les emprunts de la compagnie jusqu’en 1905, la ville prenant à sa charge le remboursement de tous les titres qui resteraient en circulation à la fin de la concession.

L’assemblée, sur la proposition du conseil, a autorisé la création de 50,000 obligations destinées à divers travaux. Ces titres sont de 500 francs remboursables au pair en quinze années. Elles sont également émises au pair et offertes aux seuls actionnaires de la compagnie. L’intérêt est de 5 pour 100, soit 25 francs par obligation.

La Banque des pays autrichiens vient de publier son bilan pour 1890. Le bénéfice brut est de 5,408,198 florins papier, et le bénéfice net de 3,970,480 florins, soit environ 165,000 florins de plus qu’en 1889. Le conseil d’administration proposera de répartir, après dotation de la réserve ordinaire et prélèvemens statutaires, un dividende de 12 florins, soit 26 fr. 25 à peu près par action. Pour le précédent exercice, le dividende avait été de 14 florins ; mais il sera affecté cette année 1 million de florins à la constitution d’une réserve spéciale et reporté à l’actif de l’année en cours un solde de 311,172 florins.

Le bénéfice net équivaut à 9.9 pour 100 du capital-actions. Il est dû presque entièrement aux affaires courantes de banque. Car le portefeuille-titres a laissé une perte de 184,000 florins, alors que, l’année précédente, il donnait un bénéfice de 683,000 florins. Le conseil fera connaître aux actionnaires que les bénéfices réalisés à ce jour depuis le commencement de l’aimée 1891 s’élèvent à plus de 1 million 1/2.


Le directeur-gérant : CH. BULOZ