Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 103.djvu/852

Cette page n’a pas encore été corrigée


constater qu’au bout de quelque temps, la main de la personne répète inconsciemment le mouvement qu’on lui communique ; la personne perçoit ce mouvement, mais elle ne le croit pas spontané et s’imagine que c’est l’expérimentateur qui conduit sa main. Quelques autres expériences analogues démontrent la possibilité de produire chez une personne normale une rupture temporaire de l’unité de conscience. Les études que nous faisons en ce moment ont par conséquent une portée générale.


II

Pendant l’état de veille, les deux personnalités que nous venons d’apprendre à connaître jouent chacune un rôle bien différent. L’une est en pleine lumière, sur le devant de la scène ; c’est celle qui nous parle par la bouche du sujet ; c’est celle que tout le monde connaît. L’autre reste dans la coulisse ; elle se dissimule, et pour reconnaître son existence, il faut recourir à des procédés d’expérimentation délicats et minutieux.

Mais il arrive, dans des conditions spéciales, que le rapport de ces deux personnalités est complètement renversé, et que la personnalité prime rentre dans la coulisse, tandis que la personnalité seconde vient occuper le devant de la scène.

C’est ce qui se passe dans l’état de somnambulisme provoqué, comme l’ont montré MM. Gurney et Pierre Janet par des moyens différens. L’hypnotisation paraît avoir pour effet d’anéantir temporairement la personnalité principale, et de laisser le champ libre à des personnalités secondaires ; celles-ci en profitent pour régner sur un domaine qui, normalement, ne leur appartient pas.

On provoque le somnambulisme chez une personne par plusieurs moyens bien différens, un bruit monotone et prolongé, la contemplation d’un point fixe ou d’un objet brillant, une excitation brusque, etc. ; on peut aussi suggérer l’idée de sommeil, c’est-à-dire ordonner au sujet de dormir, ou le convaincre qu’il va s’endormir, et ce dernier moyen est le plus efficace de tous. Du reste, tous les procédés d’hypnotisation qu’on a imaginés sont empreints du plus grossier empirisme, et nous ignorons complètement pourquoi et comment le somnambulisme se produit. Nous connaissons seulement quelques recettes utiles.

Le somnambulisme est une vie psychologique nouvelle ; on peut le distinguer de la vie normale par plusieurs caractères ; souvent, l’état de la sensibilité se modifie ; chez l’hystérique,