Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1890 - tome 102.djvu/671

Cette page n’a pas encore été corrigée


sa protection et les mariera à deux seigneurs de la cour du roi son beau-père…

A cet endroit de son petit roman, Cendrillon sursaute : on a heurté à la porte,.. ce sont les sœurs qui rentrent du bal. Elle se lève pour leur ouvrir, et la vision radieuse s’évanouit. Plus de lambris dorés, de beaux habits, de galans cavaliers. Elle est toujours vêtue en souillon ; son balai l’attend, les paroles aigres l’attendent, et personne ne songe à l’épouser. Pourtant, l’enfant s’endort heureuse. Une fée puissante, l’imagination, l’a amusée de ses jouets, et qui sait ? le rêve d’aujourd’hui sera peut-être vrai demain. Demain, la grande bienfaitrice reviendra et bercera encore l’innocente victime avec ses mensonges bénis.

Le Chat Botté nous mène aussi chez un roi, un brave homme de roi, paternel et simple. On lui fait cadeau d’un lapereau. Un autre roi croirait devoir à son rang de dissimuler sa satisfaction. Lui, point. Il reçoit lui-même le porteur et lui adresse des paroles d’encouragement : « Dis à ton maître que je le remercie, et qu’il me fait plaisir. » Pour deux perdrix, il fait « donner pour boire » au commissionnaire. La morgue et l’étiquette sont inconnues à sa cour. A la promenade, il offre une place dans sa voiture aux passans. Il leur prête même au besoin ses habits. Son défaut est d’aimer un peu trop la bouteille. Quand il a « bu cinq ou six coups, » ses idées se brouillent et il offre légèrement sa fille au fils de son meunier, qui s’empresse d’accepter et épouse la princesse sur l’heure, avant que le roi soit dégrisé.

On aimerait à savoir où Perrault avait trouvé le modèle de cette étonnante ganache. On est tenté de croire qu’il avait dans l’esprit une de ces cours minuscules de la vieille Allemagne, à l’étiquette débonnaire, où régnaient la bonhomie et l’économie. Ils étaient là-bas beaucoup de princes, aux environs de l’année 1700, qui vivaient, comme le vieux margrave de Bayreuth, dans un palais rempli de toiles d’araignées, et s’arrêtaient en voyage à tous les bouchons de la route. Les officiers de l’armée du Rhin abondaient en anecdotes sur les mœurs rustiques des contrées où ils guerroyaient. La fantaisie de Perrault a fait le reste.

Il n’a pas eu si loin à aller pour trouver l’original du chat. La comédie italienne avait mis à la mode le valet fripon et ingénieux, providence de son maître, et l’on en rencontrait ailleurs que sur la scène. L’ami de Mme de Sévigné, le bon Gourville, dont les Mémoires ont tant de naturel, avait fait plus d’un trait sentant la corde, du temps où il portait la livrée rouge des La Rochefoucauld. Il est vrai que c’était sous la Fronde. Gourville n’éprouvait pas plus de scrupules à détrousser un voyageur au profit de a Messieurs les Princes, » que le Chat Botté à croquer l’ogre pour que son maître