Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1890 - tome 102.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
42
REVUE DES DEUX MONDES.

L’idée de reprendre le chemin du retour l’avait rendu plus expansif encore qu’à l’ordinaire, il ne tarissait pas. M. de Vair avait peine à glisser de temps à autre une approbation polie. Mme Marbel, nerveuse, paraissait gênée de l’exubérance de son mari. Mireille n’écoutait pas, savourant l’âpre joie de s’isoler dans son chagrin.

Bien qu’elle fût loin de la réalité, Mme Marbel avait pressenti, dès la veille, l’orage qui grondait chez sa sœur. Méconnaissant toutefois cette nature violente et absolue et la jugeant trop d’après la sienne, elle ne voulait voir dans cette crise qu’un caprice sans portée, qu’il fallait traiter sans ménagement, comme un enfantillage.

— Le remède opère, pensait-elle ; l’idée que M. de Vair peut avoir des yeux pour une autre l’a révoltée, mais la colère n’a qu’un temps, et, quand la raison calme sera revenue, elle me saura gré d’avoir déjoué à temps ce petit roman montagnard.

Et Mme Marbel, enchantée de sa diplomatie, songeait au moyen d’en compléter le succès. Seule en ce moment, — les deux hommes retenus dehors par leurs cigares, et Mireille ayant demandé à se retirer, comme incapable de résister à sa migraine, — elle pouvait donner libre cours à ses réflexions.

Cependant, trouvant que son isolement se prolongeait trop, et séduite tout à coup par la beauté du clair de lune, elle s’enveloppa la tête d’une dentelle et sortit sur l’esplanade, où elle croyait rejoindre son mari et M. de Vair. Celui-ci s’y trouvait seul.

— Où donc est M. Marbel ? demanda-t-elle.

— Envolé pour quelques minutes seulement, madame, répondit l’officier en riant. Il s’est souvenu qu’il possédait une importante propriété dans les Alpes, et il a voulu confier à son fermier ses idées sur l’amélioration des cultures !

— Il aurait bien pu, en tout cas, riposta Mme Marbel, prendre une autre heure pour ses confidences agronomiques, afin de ne pas nous ménager un tête-à-tête nocturne !

— Qui sait ? reprit de Vair moqueur, les races méridionales sont si sûres d’elles-mêmes…

— Croyez-vous donc que l’impertinence des Parisiens ait sujet de troubler leur sécurité ?

— Tout au plus prendrait-elle à tâche d’endormir leur vigilance ! continua l’officier, toujours persifleur.

— De mieux en mieux, s’écria Mme Marbel, vous ne vous contentez pas d’être agressif, vous tournez à l’inconvenance, je n’ai plus qu’à vous laisser à votre cigare et à votre solitude, et je rentre.

Et Mme Marbel s’échappa sans écouler les protestations de repentance dont son interlocuteur la poursuivait.