Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/679

Cette page n’a pas encore été corrigée


que notamment celle des ouvriers soit limitée par une barrière infranchissable : le salaire naturel.

Telle est la part faite à la productivité dans la théorie du salaire par les économistes qui l’ont récemment complétée. Nous emprunterons à l’un d’eux, à titre d’illustration, un exemple de la façon dont les progrès mêmes de la production peuvent servir à la fois les intérêts des divers agens qui collaborent à la création industrielle. L’exemple est tiré du livre de M. E. Chevallier, qui cite lui-même un document dressé par un éminent statisticien américain, M. Atkinson [1]. Il s’agit des résultats obtenus dans deux fabriques de fils et tissus de la Nouvelle-Angleterre, de 1830 à 1884. La production dans ces établissemens, en 1830, était par ouvrier (en yards) de 4,321 ; le salaire moyen annuel représentait 164 dollars. Le profit par yard, nécessaire pour payer 10 pour 100 au capital, était de (dollars) 2,400. En 1884, la production par ouvrier monte à (yards) 28,032, le salaire moyen à 290 dollars, et le profit par yard, assurant 10 pour 100 au capital, n’est plus que 0,408. En même temps, le coût du travail s’est abaissé de (dollars) 1,900 par yard à 1,076. Ces chiffres sont significatifs. Bastiat les eût volontiers cités comme vérification de la thèse qu’il développait dans ses Harmonies économiques, « qu’à mesure que les capitaux s’accumulent, le prélèvement absolu du capital dans la production augmente, et son prélèvement proportionnel diminue : le travail voit augmenter sa part relative, et, à plus forte raison, sa part absolue. »


III

« En considérant les circonstances au milieu desquelles la société se trouve placée aujourd’hui, circonstances absolument différentes de celles où elle était placée dans les siècles antérieurs, il ne faut pas s’étonner de l’insuffisance de nos connaissances,.. et il faut laisser aux économistes futurs le soin de perfectionner la théorie. Initiatos nos credimus dum in vestibulu hœremus. » Cette remarque de Mac-Culloch [2] est vraie de la science à toutes les phases de son développement. Malgré leur sagacité et la pénétration de leur coup d’œil, les hommes éminens qui ont, il y a cent ou même cinquante ans, observé les phénomènes économiques, n’ont pas, sur

  1. Dans sa Distribution of products, le même auteur a publié une étude sur les Prix et les Salaires aux États-Unis depuis 1860, qui a été traduite dans le Bulletin de statistique (août et septembre 1887).
  2. Préface de la 3e édition des Principes d’économie politique.