Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 89.djvu/484

Cette page n’a pas encore été corrigée


LE MOUVEMENT FINANCIER DE LA QUINZAINE.

Les espérances fondées par la spéculation haussière sur la liquidation de fin août n’ont pas été déçues. Reports faciles, abondance extrême des capitaux, apaisement des questions politiques, intérieures et extérieures, confiance croissante dans le maintien de la paix depuis les entrevues de Friedrichsruhe et d’Eger, rien n’a manqué pour encourager la continuation d’un mouvement de hausse préparé depuis longtemps et que n’interrompt aucune réaction de quelque importance.

La rente française est en hausse de 0 fr. 50 à 84.45, l’amortissable de 0 fr. 45 à 86.95, le 4 1/2 de 0 fr. 65 à 106.05. Le rendement des impôts en août a été très satisfaisant. Le taux de l’escompte n’a pas été élevé à Londres. L’intérêt des bons du trésor est maintenu à 2 pour 100, et il n’est plus délivré de ces titres qu’à échéance d’une année. L’abondance des capitaux s’accuse par des symptômes de plus en plus manifestes, et toutes les émissions présentées au public réussissent.

Avec les rentes françaises et les valeurs de placement, obligations du Crédit foncier et des chemins de fer, ont encore monté un grand nombre de valeurs se négociant au comptant, en même temps que s’est accentuée la reprise sur les actions des entreprises industrielles dont s’occupe la spéculation, Suez, Gaz, Panama, Corinthe, Omnibus, Télégraphe de Paris à New-York, Chemins français et étrangers. Les valeurs internationales ont continué à s’élever depuis. la liquidation. Il est intéressant de comparer les cours de ces titres au commencement de septembre de l’an 1888 avec ceux de la même date en 1887. L’Italien a reculé de 98 à 94 et même plus bas ; le voici revenu à 98, bien que le budget italien Boit en déficit, que les échecs subis en Abyssinie nécessitent une nouvelle expédition, et que le trésor italien ne parvienne que difficilement à placer en Allemagne ou en Angleterre ses obligations de chemins de fer dont le prix lui doit être payé en numéraire.

Les fonds russes ont été animés de mouvement analogues ; après avoir fléchi très vivement à l’époque de la grande baisse du rouble jusqu’à 162, ils se sont relevés, lorsque l’atténuation des craintes de guerre, le rétablissement de relations amicales entre la Russie et l’Allemagne et la perspective d’une exportation considérable des blés russes eurent porté de nouveau le rouble au-dessus de 200 (208 à la fin de la semaine dernière). Le 5 pour 100 russe 1862, qui valait il y a