Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 84.djvu/832

Cette page n’a pas encore été corrigée


Papiers de famille, Manuscrits et Correspondance, communiqués par M. E.de ChaieHea.


I. — LES ORIGINES, LES PREMIERS TRAVAUX.

La famille de Lavoisier est originaire de Villers-Cotterets. Antoine Lavoisier, mort en 1620, était un simple postillon, chevaucheur des écuries du roi ; son fils fut maître de poste, et ses descendans s’élevèrent peu à peu dans la hiérarchie sociale. L’un d’eux occupait, à la fin du XVIIe siècle, les fonctions de procureur au bailliage de Villers-Cotterets ; marié, en 1705, à Jeanne Waroquier, fille d’un notaire de Pierrefonds, il envoya son fils Jean-Antoine faire ses études à la Faculté de droit et y prendre le titre d’avocat.

Jean-Antoine, né en 1713, succéda, en 1741, à son oncle Waroquier, procureur au parlement de Paris, et vint habiter, au cul-de-sac Pecquet, qui s’ouvrait sur la rue des Blancs-Manteaux, la maison où se trouvait l’étude du vieux procureur. L’année suivante [1], il épousait Mlle Emilie Punctis, fille de Clément Punctis, avocat, secrétaire du vice-amiral de France, et de Marie-Thérèse Frère. Le 26 août 1743 naquit celui qui devait immortaliser le nom de Lavoisier ; baptisé le même jour à l’église Saint-Merry, l’enfant eut pour marraine sa grand’mère, Mme Punctis, et pour parrain son grand-oncle, messire Laurent Waroquier, prêtre, procureur et receveur du collège de Beauvais ; de ce dernier, il reçut le prénom de Laurent en même temps qu’on lui donnait celui d’Antoine, qui, depuis deux siècles, était porté par les aînés de la famille [2].

  1. 14 juin 1742.
  2. Registre des actes de la paroisse de Saint-Merry pour l’année 1743 : « Le lundi 20 août 1743 a été baptisé Antoine-Laurent, né de ce jour, fils de M. Jean-Antoine Lavoisier, procureur au parlement, et de Mlle Emilie Punctis, son épouse, de cette paroisse, cul-de-sac Pocquet, le parrain M. Laurent Waroquier, prêtre et procureur du collège de Beauvois, y demeurant ; la marraine dame Marie-Thérèse Frère, épouse du sieur Clément Punctis, rue Saint-Louis, paroisse Saint-Gervais ; ont signé ; Frère, — Punctis, — Waroquier, — Lavoisier. »