Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 84.djvu/482

Cette page n’a pas encore été corrigée


prendront sa place dans le combat ; M. Dillon a déjà commencé, et, à côté des Irlandais, les libéraux, conduits par M. Gladstone, sont plus que jamais résolus à continuer la lutte contre la politique ministétérielle. Le cabinet de lord Salisbury a aujourd’hui le pouvoir, il le gardera quelques mois encore, jusqu’à la session prochaine ; il n’est pas sûr que d’ici là la répression implacable qui se déploie en Irlande n’ait pour effet de raviver et de fortifier l’opinion libérale en Angleterre.


CH. DE MAZADE.

LE MOUVEMENT FINANCIER DE LA QUINZAINE.

L’événement financier de la quinzaine a été le vote par la chambre et le sénat du projet de loi relatif à la conversion du 4 1/2 pour 100, immédiatement suivi de la publication dans le Journal officiel du décret et de l’arrêté réglant les conditions matérielles de l’opération.

Les propriétaires de rentes 4 1/2 ancien et 4 pour 100 auront à choisir entre les trois partis suivans : demander le remboursement, accepter la conversion en 3 pour 100, ou bien joindre à cette acceptation la souscription, dont le droit leur est réservé par privilège, à la somme de rente en 3 pour 100 dont leur inscription se trouve réduite par la conversion.

Ceux qui voudront être remboursés devront en faire la demande et effectuer le dépôt de leurs titres dans un délai de dix jours, du 14 au 23 novembre. Ils recevront, en même temps que le capital, soit 100 fr. par titre de 4 fr. 50 de rente, les intérêts courus du 22 septembre 1887 à la date assignée pour le remboursement des rentes non converties, date qui sera fixée par décret, mais qui ne pourra dépasser le 22 décembre 1887. Le silence des porteurs de titres sera considéré comme au acquiescement à la conversion. Les rentes dont le remboursement n’aura pas été demandé dans le délai fixé ci-dessus seront converties à raison de 0 fr. 833 de rente 3 pour 100 pour 1 franc de rente 4 1/2 pour 100, et de 0 fr. 937 de rente 3 pour 100 pour 1 franc de rente 4 pour 100, ce qui donne le chiffre suivant : 3,748 francs de rente 3 pour 100 contre 4,500 de rente 4 1/2, ou 4,000 francs de rente