Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 84.djvu/137

Cette page n’a pas encore été corrigée


part obligées au travail de nuit. Toutes les motions déposées pour la révision du code industriel proposent aussi d’arrêter le travail le samedi plus tôt que les autres jours de la semaine. Cet usage existe depuis longtemps en Angleterre. Il permet aux femmes mariées de s’occuper de leur ménage. M. Lohren, un des orateurs du parti de l’empire, et qui a été longtemps chef d’industrie, voit dans la fermeture moins tardive des ateliers le samedi, à cinq heures et demie du soir, le meilleur moyen d’assurer dans la pratique le repos dominical. Pour les catholiques de la fraction du centré et pour les conservateurs, le travail du dimanche serait à interdire absolument. Une enquête a été faite par le gouvernement sur le travail du dimanche dans les différens pays de l’empire, en vue des mesures à prendre. Les avis sont très partagés sur ce sujet. Tandis que le chancelier de l’empire paraît hésiter sur l’interdiction légale du travail du dimanche, les groupes conservateurs et cléricaux la réclament avec instance au nom de la morale et de l’hygiène. De leur côté, les démocrates socialistes raillent l’administration de se donner tant de peine pour savoir si le repos du décalogue sera observé ou non, et tournent en plaisanterie l’ouverture d’une enquête pour fixer l’opinion sur une question résolue depuis des milliers d’années par les économistes. Une question qui est un commandement de Dieu, comme le repos du dimanche, ne doit pas être selon eux assujettie à une sorte de votation préalable dans un état qui prétend s’imposer comme principale tâche l’application du christianisme pratique !

N’est-il pas vrai que ces efforts du gouvernement et du parlement allemands pour interdire le travail du dimanche excitent la surprise dans la France catholique ? Pendant dix années consécutives, le Reichstag a dû s’occuper de la question à chaque session nouvelle. Ses promoteurs la placent en tête de tout le programme pour la législation protectrice des ouvriers, et des pétitions sans nombre ne cessent d’en solliciter la solution. Bien plus, les socialistes eux-mêmes se joignent aux députés catholiques et aux conservateurs protestans afin de garantir par la loi le repos du septième jour ? Proudhon disait déjà avec raison aux ouvriers parisiens : « L’observation montre que là où le dimanche n’est pas respecté, on ne travaille pas davantage ; peut-être moins qu’ailleurs. »Et Le Play a ajouté depuis : « Les peuples qui observent le décalogue prospèrent ; ceux qui y manquent s’abaissent ; ceux qui le repoussent disparaissent. » Au point de vue purement physique, la capacité ou la force de travail a ses limites. Au point de vue humain, l’ouvrier, si humble que -soit sa condition, ne doit pas être réduit à épuiser son existence dans un labeur sans merci. Sans temps d’arrêt, la machine la plus parfaite s’use plus tôt et ne donne pas son maximum de rendement