Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 81.djvu/963

Cette page n’a pas encore été corrigée


navigation, les communications facilitées dans les régions les plus peuplées de l’extrême Orient, l’extension du réseau des chemins de fer indiens, sont autant de garanties d’une reprise prochaine et rapide du mouvement normal de progression.

La réserve statutaire de la compagnie atteignant actuellement 6,235,000 francs, et dépassant la limite obligatoire, qui est de 5 millions, le conseil d’administration a proposé de ne point faire de prélèvement sur les bénéfices pour augmenter cette réserve. D’autre part, restant fidèle aux traditions de prudence qui ont assuré la prospérité de la compagnie, il n’a pas cru devoir proposer à l’assemblée d’ajouter pour 1886, aux bénéfices distribuâmes, une partie de la portion disponible de la réserve. A un actionnaire qui réclamait, au contraire, la répartition de l’excédent de la réserve, M. Charles de Lesseps a répondu que la constitution de fortes réserves était la sauvegarde du crédit des compagnies, que l’assemblée pouvait assurément disposer, pour augmenter le dividende, de fonds qui étaient la propriété des actionnaires, mais que, dans la pensée du conseil, il était à tous égards préférable que le dividende de 1886 résultat des seuls bénéfices de cet exercice. Les actionnaires présens à l’assemblée ont complètement approuvé le lieutenant de M. de Ferdinand de Lesseps, dont les explications aussi nettes que courtoises sur une autre question soulevée par un des assistans n’ont pas été reçues avec moins de faveur. Il s’agissait d’une proposition de retour aux tarifs qui étaient appliqués avant les conventions de 1883. M. Charles de Lesseps a démontré qu’adopter une telle politique serait aller contre l’intérêt social, et que la gravité de la crise commerciale aurait provoqué une diminution de recettes bien plus sérieuse si le tarif avait été maintenu aux prix anciens. Il a insisté sur les dangers que présenterait une telle mesure au moment même où une progression marquée des bénéfices n’était plus qu’une question de patience.

Ces explications données et vivement applaudies, l’assemblée a voté toutes les propositions présentées par le conseil, et notamment la fixation des dividendes suivans pour 1886 : aux actions de capital, 75 fr. 33 ; aux actions de jouissance, 50 fr. 33 ; aux délégations décapitai, 99 fr. 07 ; aux délégations de jouissance, 74 fr. 07 ; aux parts de fondateur, 28 fr. 35.

Un passage du rapport fait connaître que les travaux d’élargissement et d’approfondissement du canal sont poursuivis avec une grande activité, et que déjà la profondeur a été portée à 8m, 50 sur une longueur de 40 kilomètres.

La hausse d’terminée en liquidation par la terminaison de la crise ministérielle et par les conditions dans lesquelles a eu lieu la constitution du nouveau ministère s’est promptement arrêtée. Le 3 pour