Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 81.djvu/736

Cette page n’a pas encore été corrigée


viendrait sans doute pas seule, on pouvait donc se flatter de retrouver au camp une cour plus jeune, plus libre, peut-être plus riante que celle de Versailles, et où les passe-temps de la galanterie reposeraient par intervalles des fatigues de la guerre [1].

Cette bonne humeur ne régnait pas seulement dans les rangs supérieurs de l’armée. Du haut en bas, chez les simples soldats mêmes, tout était en liesse, et c’était une joie générale de retourner, sous un chef qui inspirait confiance, visiter les riches plaines de Flandre, et surtout qu’il ne fût plus question de s’enfoncer dans les brumes et les neiges de l’Allemagne. On répétait dans les chambrées ce gai refrain, composé pour la circonstance par un chansonnier populaire :

Dérouillons, dérouillons, la Ramée,
Dérouillons nos fusils,
Le temps est venu de s’en servir.
Je n’irons plus, je n’irons plus à Prague,
N’y a plus là maille à gagner depuis
Que la reine de Hongrie a mis
En gage sa couronne et ses bagues.
Quand n’y a plus rien dans un endroit,
Nous et le roi y perdons nos droits,
Galopons vers un pays moins pauvre,
Galopons où l’on dit qu’il fait gras.

En un mot, jamais entrée de campagne n’avait plus ressemblé à une partie de plaisir ; la suite, en répondant à de si heureux présages, devait conserver jusqu’au bout la même apparence, et, malgré beaucoup de sang versé et les plus sérieux faits d’armes, le souvenir de cette brillante année 1745 retentit encore à travers l’histoire comme l’écho d’une fanfare joyeuse.

Il n’y avait, en réalité, que trop de divertissemens à Paris et à Versailles pour le bien de Maurice, qui y prenait part sans ménagement et sans choix, et dont la santé, très éprouvée par les fatigues de la dernière campagne, aurait en besoin d’un autre genre de délassement. Le résultat fut que, le moment venu de se mettre en route, un mal dont il avait depuis longtemps le germe se manifesta avec une intensité qui ne lui permit pas de le dissimuler. C’était une hydropisie qui épuisait ses forces et lui rendait tout mouvement pénible. Sun changement fut si rapide et si visible

  1. L’idée du voyage de la dauphine, un instant adopté, fut abandonnée au dernier moment. (Journal de Luynes, t. VI, p. 424.)