Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1887 - tome 81.djvu/726

Cette page n’a pas encore été corrigée


Constantinople, avec un syndicat à la tête duquel se trouve le Comptoir d’escompte. Cet emprunt serait émis en 4 pour 100 à 67 ou 68, avec garanties financières. Les obligations des précédentes émissions ont remonté assez vivement : les 6 pour 100 de 382 à 421, et les 5 pour 100 de 341 à 360. Les obligations serbes se sont avancées de 405 à 411.

La Banque de France se maintient au-dessus de 4,000 francs, malgré la probabilité d’une diminution nouvelle de dividende pour le premier semestre de 1887. Le Crédit foncier, la- Banque de Paris, le Crédit lyonnais, la Banque d’escompte, continuent à donner lieu à quelques affaires à terme et au comptant. Il en est de même pour la Banque parisienne, le Crédit mobilier, la Rente foncière, la Foncière lyonnaise, etc. ; toutes ces valeurs, les meilleures comme les moins bonnes, se négocient constamment aux mêmes cours, à quelques variations près très insignifiantes.

L’assemblée de la Foncière lyonnaise a eu lieu le 24 mai. Les comptes de 1886 se soldent par un bénéfice de 922,988 francs. Cette somme, naturellement, n’est pas distribuable ; elle a été portée à un compte de prévision qui s’élève maintenant à 3,532,866 francs. Il devra être accru des bénéfices de bien des exercices avant de pouvoir couvrir les pertes subies par la Compagnie.

Une société créée, il y a six ou sept ans, par la Banque de Paris, le Crédit foncier Franco-canadien, a tenu son assemblée ces jours derniers. La situation parait bonne, et le dividende a été fixé à 6 francs par action libérée de 125 francs.

Très peu de mouvemens et d’affaires sur les actions de nos grandes compagnies. Le Lyon se maintient à 1,220 et le Nord oscille de 1,520 à 1,527.

Les transactions restent assez actives sur les chemins autrichiens, mais la tendance est plutôt encore aux réalisations qu’aux achats. La réaction s’est arrêtée sur les Lombards. Le Nord de l’Espagne et le Saragosse sont immuables à 340 et 300. Les Méridionaux d’Italie restent fermes à 780. Les recettes, depuis le 1er janvier, atteignent 32,628,000 fr. et dépassent de 2,471,000 francs le chiffre de l’épargne correspondante il y a un an.

Le Suez a monté de quelques francs, de 2,015 à 2,023. Les recettes s’améliorent, et les porteurs se félicitent de voir la convention anglo-turque poser le principe de la neutralisation du canal. Le caractère radical plus accentué du nouveau conseil municipal a provoqué quelques ventes sur le Gaz de 1,360 à 1,342. Les Voitures, les Omnibus, les Messageries, les Transatlantiques, les Magasins généraux ont gardé leurs anciens cours. Les Allumettes ont fléchi de 17 francs à 670.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.