Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/948

Cette page n’a pas encore été corrigée


Et aussitôt après :

O ciel ! tu l’as voulu ; peux-tu vouloir un crime ?

Et, à la fin, il faut qu’il fasse cette déclaration solennelle :

Et ma reconnaissance et ma religion,
Tout ce que les humains ont de plus respectable
M’inspira des forfaits le plus abominable.

Les personnages accessoires, d’ailleurs, ne se font pas faute de renforcer tant de confessions par quantité de sentences. Zopire se lamente ainsi :

O superstition ! tes rigueurs inflexibles
Privent d’humanité les cœurs les plus sensibles.

Omar, doublure de Mahomet, pose délibérément cet axiome :

Le peuple aveugle et faible est né pour les grands hommes.

Il cause avec son maître comme un grand-vicaire libertin avec un évêque philosophe ; il fait allusion, apparemment, à cette crise où les adolescens refusent de renouveler leur première communion, lorsqu’il parle de

cet âge où la maturité
Fait tomber le bandeau de la crédulité.

L’artifice, pour nous, est burlesquement grossier ; le pis encore est qu’il n’est pas théâtral. Une tragédie ne doit être que « des passions parlantes » : Voltaire lui-même l’a dit excellemment. A ce compte, comment qualifier Mahomet ? Point de passions qui parlent, dans cet ouvrage, sinon celle de l’auteur ; ses personnages ne sont que ses truchemens. On raconte que le patriarche, lors des amusemens dramatiques de Ferney, se tenait assis dans la coulisse et qu’on l’apercevait de la salle ; de même, ici ; et, plutôt que dans la coulisse, il est sur la scène : au travers des divers masques on le voit à plein ; il se prête aux divers rôles qui doivent compromettre ses ennemis.

Mais quoi ! ce tour puéril était le plus sûr aux yeux des contemporains ; c’est donc précisément ce qui devait leur plaire. Voltaire ne voulait pas seulement émouvoir les hommes par ses pièces, mais les « éclairer ; » il voulait faire « de la tragédie entière une école de philosophie et de morale : » assez de maximes, jetées à l’aventure dans