Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/486

Cette page n’a pas encore été corrigée


13 courant, le premier coupon semestriel. L’Unifiée a reculé de 345 à 335, l’arrangement égyptien étant toujours en suspens.

Il y a plus d’offres que de demandes sur les actions des chemins de fer, tant en France qu’en Espagne et en Autriche, les recettes allant sans cesse en diminuant. Le Lyon, avec 423 kilomètres de plus qu’en 1884, a reçu du 19 au 25 février 600,000 francs de moins que dans la semn’no correspondante de l’année dernière. La diminution depuis le 1er janvier, atteint 4 millions 1/2 de francs. Le Nord a une moins-value pour les deux premiers mois de 1,492,000 francs, le déficit est de 1,563,000 pour l’Est, de 888,000 pour l’Ouest, de 748,000 pour l’Orléans, de 403,000 pour le Midi, de 679,000 pour les Lombards, de 664,000 pour le Saragosse, de 392,000 pour le Nord de l’Espagne.

Le Nord a fléchi de 15 francs à 1,650, le Midi de 10 francs à 1,160. Le Lyon s’est maintenu à 1,260 et l’Orléans à 1,365. Le Saragosse a reculé de 10 francs à 390, les Lombards de 5 francs à 300. Les Chemins portugais, très recherchés en vue de l’assemblée appelée à décider entre les deux conseils qui se disputent la direction de l’entreprise, ont atteint 635 francs, cours très exagéré qui ne survivra pas aux circonstances par lesquelles s’est produite l’extrême raréfaction du titre.

La spéculation qui avait poussé la Banque de France à 2,300 a dû se replier au plus vite ; cette hausse n’eût été justifiée que par l’imminence d’une élévation du taux de l’escompte, mesure que rien ne provoque en ce moment. La Banque de Paris n’a pu se maintenir au-dessus de 800 francs, non plus que la Banque d’escompte au-dessus de 580. Le recul a été général sur les titres des établissemens de crédit. Le Crédit foncier toutefois a opposé à la baisse une forte résistance.

Le Suez a eu un marché très agité. Les cours paraissent vouloir trouver actuellement leur équilibre aux environs de 2,100 francs. Il est toujours question de la réunion à Paris d’une conférence internationale, dont la mission serait de régler la mise en pratique du principe de la liberté et de la neutralité du passage à travers le canal. Les Voitures se sont relevées au-dessus de 600. Le Gaz a fléchi au-dessous de 1,600, le dividende de 1884 devant être fixé à 76.50, alors que l’exercice 1883 avait donné 78 francs. Les démêlés de la compagnie des Omnibus avec le conseil municipal ont provoqué des réalisations jusqu’au prix de 1,150 francs.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.