Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/431

Cette page n’a pas encore été corrigée


Le gouverneur est sir William Robinson. Il commande en chef les troupes, reçoit 125,000 francs, est aidé de six ministres : le chef secrétaire, l’attorney-général, le trésorier, le commissaire des terres de la couronne, celui des travaux publics et le ministre de l’instruction publique. Les ministres reçoivent 25,000 francs.

Un croiseur est affecté à la défense de la colonie.

L’Australie du Sud, en y comprenant le territoire du Nord, a une superficie de 2,320,775 kilomètres carrés on 232,977,500 hectares, et n’est dépassée en étendue que par l’Australie de l’Ouest. La population, en 1883, était estimée à 314,515 habitans. Le territoire du Nord ne renferme que 4,000 habitans, dont 1,000 de race blanche et 3,000 Chinois. On comptait dans l’Australie du Sud, en 1881, 7,659 Allemands, 2,734 Chinois, 6,346 aborigènes, et seulement 247 Français.

La capitale, Adélaïde, a 60,000 habitans avec les faubourgs, et 38,479 sans les faubourgs. Port-Adélaïde ou Clenelg a 3,000 habitans.

La découverte de l’or dans Victoria et la Nouvelle-Galles du Sud a retardé un moment la colonisation de l’Australie du Sud. En 1881, la différence entre l’immigration et l’émigration a été de 2,752 individus, et, en 1882, de 730 seulement. L’Australie du Sud a consacré en 1881, 525,000 francs, en 1882, 750,000 francs à favoriser l’immigration.

La colonie est divisée en comtés, hundreds et districts. Les comtés sont des divisions électorales, au nombre de trente-six. Les hundreds sont des lots de terrain rural ouverts à la colonisation agricole et non à l’exploitation pastorale. Les districts se divisent en districts urbains et ruraux ; c’est la division la plus importante au point de vue des intérêts locaux. Le territoire ouvert à l’industrie pastorale est divisé en cinq districts.

L’Australie du Sud est parsemée de plaines magnifiques, dont le sol est propice à l’agriculture et à l’élève du bétail. Les montagnes sont couvertes de forêts, de grands eucalyptus, et de charmantes vallées en descendent. On rencontre ça et là des plaines arides, désolées, pierreuses, sans bois, sans eau, mais où se cachent sous le sol des richesses minérales considérables.

Sur toute l’étendue de la ligne télégraphique transcontinentale qui court entre Adélaïde et Port-Darwin, on a constaté l’existence d’une sorte de grand désert australien, semé de quelques oasis, de terres à pâturage bien arrosées et où l’on’ a signalé en plusieurs points la présence de l’or.

Le littoral de l’Australie du Sud s’étend sur 2,300 kilomètres, échancré, sur la côte sud, de deux grands golfes, le golfe