Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1885 - tome 68.djvu/414

Cette page n’a pas encore été corrigée


l’Australie du Sud et de Victoria, qu’on vient de découvrir les riches mines d’argent de Wilcania.

On cultive les céréales, surtout le blé, le maïs ; puis le coton, le tabac, le sucre. La vigne a été introduite en 1860 au moyen de cépages des provinces Rhénanes. On exporte du vin en Angleterre, en Nouvelle-Calédonie. Les vignerons australiens comparent volontiers leurs crus à ceux de la Gironde et de la Garonne.

Il y a, dans la Nouvelle-Galles du Sud, de très belles orangeries, et l’on y cultive tous les arbres fruitiers de l’Europe et des tropiques.

Au point de vue pastoral, la colonie renferme le plus grand nombre de moutons et de bœufs : 31,796,000 moutons, plus de la moitié de ce qu’en possède toute l’Australie, et l, 6âl,000 bœufs, sans compter 240,000 chevaux et 155,000 porcs. On a naturalisé les lamas, les alpagas, les angoras, les chameaux. L’élève du bétail occupe 60 millions d’hectares, une superficie plus grande que celle de la France. Dans le célèbre district de Riverina, voisin du fleuve Murray, il y a autant de moutons qu’à Victoria : 10 millions. Les squatters s’enfoncent dans les bois, les déserts, défrichent et occupent le bush. Les runs s’étendent quelquefois sur 50,000 hectares, et l’on compte 3 hectares pour un mouton et 6 hectares pour un bœuf.

La Nouvelle-Galles du Sud expédie pour 250 millions de francs de laine, de bétail vivant, de suif, de cuirs et de peaux, de viande conservée ou congelée. Les quatre cinquièmes de cette somme, ou 200 millions, représentent la valeur de la laine.

Le port de Sydney fait pour 635 millions d’affaires. Les exportations ont été de 350 millions en 1883, 300 en 1882. Il est des mieux outillés et offre 8 mètres de tirant d’eau et 8 kilomètres de quai. Il est fréquenté par 2,193 navires (entrées et sorties) jaugeant 1,470,000 tonneaux. C’est le centre de toutes les relations commerciales et maritimes de l’hémisphère sud, le grand marché de laines. Il en a exporté 265,210 balles du 1er juillet 1882 au 30 juin 1883, et 320,000 balles en 1883-84. Il est à l’entrée de la longue baie de Port-Jackson, qui pourrait abriter toutes les flottes. Le panorama est splendide. La ville est grande et belle, avec des parcs et des jardins publics, de magnifiques monumens, palais du gouverneur, ministères, postes, hôtel de ville, cathédrale, musée, université, écoles, collèges, bibliothèque. Il y a six grandes banques. Une exposition internationale universelle a été ouverte à Sydney en 1879-80, et la France y a pris part.

Le commerce de la Nouvelle-Galles du Sud va toujours en augmentant depuis 1871 ; il a été, en 1882, de 950 millions de francs