Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1884 - tome 63.djvu/246

Cette page n’a pas encore été corrigée


franco-égyptienne a reculé d’autant. La Banque ottomane a faibli après l’émission des actions des Tabacs turcs, la spéculation réalisant les bénéfices acquis. Mais il n’en faudrait pas conclure qu’il y ait quelque chose de factice dans la remarquable fermeté des actions de la Régie des Tabacs d’Orient. Ces actions sont entre les mains d’un groupe qui attend ses bénéfices beaucoup moins d’une prime plus ou moins élevée que des résultats mêmes de l’exploitation. Il n’y a donc pas lieu de craindre des réalisations précipitées qui pèseraient sur les cours. D’ailleurs, le succès de la Régie des Tabacs italiens n’est-il pas là pour servir d’encouragement aux porteurs ?

Les actions des chemins français ont été complètement négligées ; les porteurs de titres ne vendent pas, malgré la persistance des diminutions de recettes ; mais ces diminutions encouragent peu de nouveaux achats. Du 1er janvier au 7 avril, la diminution atteignait 1,700,000 francs sur le Lyon ; 602,000 sur le Nord ; 750,000 sur l’Ouest ; 1,600,000 sur l’Orléans ; 1 million sur le Midi. L’Est seul présente une augmentation de 232,000 francs. Les chemins étrangers ne sont pas beaucoup mieux partagés. Il y a diminution de près de un million sur les Autrichiens, de 575,000 francs sur les Lombards, de 500,000 francs sur le Saragosse. Mais le Nord de l’Espagne a une augmentation de 950,000 francs.

L’assemblée du Midi a eu lieu le 23 avril et a fixé à 40 francs le dividende de 1883. Le 29, l’assemblée de l’Est a fixé le dividende à 33 francs 50.

Les valeurs de la compagnie de Suez ont progressé largement depuis la liquidation du 15. L’Action a une plus-value de 32 francs ; la Délégation a monté de 25 francs, la Part de fondateur, de 20 francs, la Part civile de 55 francs. On se souvient qu’un certain nombre d’actionnaires avaient protesté contre la validité de la dernière assemblée générale. Le comité judiciaire de la compagnie, saisi de la question par le conseil d’administration, vient de déclarer à l’unanimité que ces protestations étaient sans fondement. Il n’en fallait pas davantage, avec les brillantes recettes des dernières décades et les nombreux achats d’origine anglaise qui ont lieu tous les jours, pour provoquer sur les divers titres de la compagnie une reprise importante et qui n’a pas dit son dernier mot.

L’Extérieure d’Espagne a été soutenue avec fermeté à 61, malgré l’agitation causée par l’approche des élections. Les mauvaises nouvelles d’Egypte n’ont pas fait perdre à l’Unifiée le cours de 340. La spéculation a délaissé momentanément les valeurs ottomanes.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.