Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1880 - tome 40.djvu/562

Cette page n’a pas encore été corrigée


Les origines du Socialisme contemporain

II[1].

LE COMMUNISME AU XVIIIe SIECLE ET LA CONSPIRATION DE BABEUF.


La République de Platon a-t-elle eu quelque influence sur le socialisme moderne ? On ne serait pas tenté de le croire. Le communisme de Platon est un communisme aristocratique fondé sur des principes autoritaires et théocratiques, imité du système hiératique de l’Égypte ou du système militaire de la Crète et de Lacédémone. Dans la République de Platon, la propriété n’est interdite qu’aux classes supérieures et paraît être abandonnée comme un titre d’infériorité aux classes laborieuses : au moins Aristote l’a-t-il compris ainsi, car il en tire une objection contre Platon, et avec son grand sens politique, il dit que, si les classes inférieures ont la propriété, elles auront bien vite la souveraineté, car l’une suit l’autre. Le communisme moderne au contraire est essentiellement démocratique. C’est dans l’intérêt de tous, et surtout des classes pauvres, qu’il est revendiqué par les novateurs. La propriété n’est plus seulement, comme dans Platon, interdite aux classes supérieures : elle est mise entre les mains de l’état, c’est-à-dire du plus grand nombre, afin que chacun ait sa part et profite de ce qui est enlevé aux riches et aux puissans. On voit qu’il n’y a rien de plus

  1. Voyez la Revue du 15 juillet.