Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 33.djvu/873

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


simple déplacement du capital et du travail national dans l’intérieur de chaque pays, j’estime que c’est une pure utopie, — une utopie fondée comme toutes les utopies sur l’oubli des circonstances essentielles qui déterminent la réalité, et limitent la possibilité des choses.

Et d’abord, est-il exact dédire qu’il existe dans chaque pays des emplois privilégiés de travail et de capital, en d’autres termes, des terrains qui produisent ce que d’autres ne sauraient produire en aucun cas, à aucun prix, qui jouissent, à cet égard, d’un véritable monopole ?

Évidemment non ; il n’y a qu’un petit nombre de pays qui possèdent de ces terrains d’exception, et dans ces pays-là les terrains d’exception étant très limités, et d’une exploitation très profitable, ils sont inévitablement cultivés et très bien cultivés. Y a-t-il dans les bons crus du Bordelais, de la Champagne et de la Bourgogne, un pouce de terrain qui soit en friche, un pouce de terrain qui réclame plus de travail et de capital qu’il n’en absorbe, un pouce de terrain dont le produit puisse augmenter en quantité, autrement qu’en perdant en qualité ?

Ce n’est donc pas de ce côté que le travail et le capital déplacés par l’abolition des droits protecteurs peuvent trouver un refuge. Mais, sans posséder de ces terrains privilégiés dont les produits n’ont point de similaires, il est des pays qui peuvent braver, sous certains points, à l’égard de certains objets, la concurrence étrangère, — toute concurrence étrangère, et qui peuvent offrir au capital oisif, au travail en chômage, un emploi indéfini, un emploi qui n’a de imites appréciables que l’étendue des débouchés. L’Angleterre, par exemple, possède des mines de fer très multipliées, très étendues, très abondantes, et au-dessous ou à proximité de ces mines, des couches de houille d’une profondeur inconnue ; en outre, la configuration même de l’Angleterre, sa position insulaire, les voies le communication de toute mature dont elle est traversée en tout sens, assurent aux produits de son industrie métallurgique des facilités de transport incomparables. Nul doute que, dans l’hypothèse le l’abolition universelle du droit protecteur, le capital et le travail déplacés ne trouvassent de ce côté un emploi certain, immédiat et très étendu, puisqu’en pareil cas l’industrie métallurgique de l’Angleterre supplanterait inévitablement une grande partie de l’industrie métallurgique des autres contrées. Mais ce sont encore là de ces avantages exceptionnels qui n’appartiennent qu’à certains pays, et dans ces pays-là qu’à certaines régions privilégiées. La plupart des pays de l’Europe, et même dans les pays privilégiés, la plupart des provinces, des régions, des localités donnent à peu près les mêmes produits, non sans doute à frais égaux, non en quantité