Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 27.djvu/304

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


maires de Paris, auxquels M. Thiers avait donné pleins pouvoirs, entamaient avec les fantoches du comité central ces négociations dont j’ai raconté ailleurs les décevantes péripéties, on songeait à organiser une résistance sérieuse dont la Banque eût, en quelque sorte, été le pivot, et le point central. Lorsque l’amiral Saisset fut nommé général en chef de la garde nationale, il se trouva à la tête d’une position stratégique allongée, sans épaisseur et par conséquent sans résistance. La ligne occupée par les débris des bataillons restés fidèles à la légalité s’appuyait à la Seine entre le Pont-Neuf et le pont des Arts, passait par la mairie du Ier arrondissement, se nouait autour de la Banque, rayonnait sur la mairie du IIe arrondissement, englobait le palais de la Bourse, longeait le boulevard des Capucines, où le Grand-Hôtel servait d’état-major général, et aboutissait à la gare Saint-Lazare, qui l’eût mise facilement en rapport avec Versailles, si l’insurrection, maîtresse des Batignolles, n’avait violemment interrompu ses communications et ne l’avait ainsi réduite à finir dans une impasse. Certains points de cette ligne pouvaient devenir des camps retranchés redoutables si l’on avait été en mesure de les armer. L’église de Saint-Germain-l’Auxerrois, la mairie du Ier arrondissement, le Louvre, le Palais-Royal, les bâtimens du Timbre et de la mairie du IIe arrondissement, la Bourse, l’Opéra encore inachevé, l’église de la Madeleine, le ministère de la marine, étaient autant de forteresses qui permettaient d’engager la lutte, de la prolonger et de donner au gouvernement de Versailles l’occasion de tenter un coup de main hardi par Passy, dont la garde nationale aurait fourni un appoint précieux, ou sur Levallois-Perret, dont l’occupation eût dégagé le chemin de fer de l’Ouest. Ce projet était bien simple, et 20,000 hommes au moins s’y seraient associés dans Paris. On n’essaya même pas de le mettre à exécution. L’indécision qui troublait tous les esprits, l’horreur de prendre l’initiative de la guerre civile, même contre des bandes prétendues républicaines qui avaient massacré le vieux républicain Clément Thomas et devaient assassiner le républicain Gustave Chaudey, la honte de s’entr’égorger devant les yeux des Prussiens, furent pour beaucoup sans doute dans cette sorte d’affaiblissement de la volonté publique où l’insurrection trouva sa plus grande force ; mais il faut se hâter de dire que les ressources offertes pour la lutte étaient nulles. Tandis que la révolte, maîtresse des dépôts de tous les secteurs, s’était emparée des munitions accumulées pour la guerre, les gardes nationaux réunis autour du drapeau de la France avaient la giberne vide ; tout compte fait, on possédait douze cartouches par homme : de quoi se battre pendant un quart d’heure et tomber ridiculement. C’est à cela, c’est à cette cause exclusivement matérielle qu’il faut attribuer l’abstention de la partie saine