Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 25.djvu/941

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


répondra que la valeur des choses ne consiste pas seulement dans le travail manuel nécessaire pour les produire et dans le temps employé par l’ouvrier, mais aussi dans la conception de l’entrepreneur, l’accumulation et la disposition des matériaux, la prévoyance, l’emploi du capital, etc., et que ce n’est pas le monde renversé de voir le travailleur au service du capital, pas plus que les bras au service du cerveau.

Mais ce n’est pas seulement le bon sens du vulgaire qui parle ainsi ; Proudhon lui-même, dont on a plus d’une fois relevé les contradictions, a laissé dans sa verve railleuse contre ses coreligionnaires socialistes et politiques échapper des aveux, ou plutôt a confessé des vérités qu’aucun autre n’aurait mieux exprimées. Que n’a-t-il pas dit contre l’impôt du capital, qui n’est que la diminution du capital, la belle idée ! contre l’impôt sur la richesse et le luxe, c’est-à-dire la franchise au pain d’avoine et la taxe sur le pain de froment, quelle perspective ! quelle économie ! contre les faux philanthropes, soi-disant amis du peuple, auteurs de toutes ces inventions superbes, droits sur les valeurs mobilières, impôts somptuaires, impôts progressifs, qui ne sont que des adulations hypocrites à la multitude envieuse, destinées à préserver ou à créer des situations privées moyennant une part faite à la misère populaire. Et de cette multitude elle-même, Proudhon n’a-t-il pas écrit qu’il ne connaissait pas de spectacle plus affligeant que celui d’une plèbe menée par ses instincts ! en même temps, que sur la souveraineté du peuple élevée au rang de dogme, il confessait que, religion pour religion, l’urne populaire est encore au-dessous de la sainte ampoule mérovingienne !

Proudhon ne s’est pas borné à ces critiques, il a exposé en termes excellens la meilleure doctrine, et distingué expressément « dans les conditions nécessaires pour la fécondité du travail celles qui dépendent de l’ouvrier de celles qui dépendent du propriétaire et du capitaliste, comme le choix des instrumens, la méthode, la nature du sol, etc., et de celles qui dépendent de la société, comme la facilité des transports, la sécurité, etc. Le salaire paie les premiers, la rente foncière ou l’intérêt de l’argent paie les seconds, l’impôt le troisième… Ce qu’il faut demander dans le règlement de ces parts différentes, c’est la mesure, c’est la balance équitable, c’est la justice. » Mais qui déterminera cette mesure et. maintiendra la justice ? Les économistes veulent que ce soit le libre arbitre des contractans, l’offre et la demande, l’utilité plus ou moins grande des acheteurs ou des vendeurs, des emprunteurs et des capitalistes ; les socialistes ne s’en remettent qu’à l’état, à l’autorité tyrannique. Entre ces extrémités, notre loi française, et nous ne saurions