Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/544

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avait pas une qui pût rivaliser avec celle-ci. Ses lèvres s’entr’ouvraient attentives, découvrant des dents admirables; ses yeux, profonds et changeans comme la mer, fixés sur le vaste horizon, semblaient ne rien voir de ce monde-ci, occupés qu’ils étaient à plonger dans celui que leur ouvrait la musique. Cette belle personne n’avait pas changé contre le bonnet du dimanche la coiffure de travail que les femmes de Bréhat ont empruntée aux paysannes anglaises; l’épais bandeau qui sortait du chapeau de paille roussi au soleil, encadrant d’une onde noire la pâleur mate et brune de ses joues, laissait deviner la riche chevelure que les aïeules de nos filles des îles secouaient jadis aux vents avec la lueur des torches, lorsque du haut de ces rochers elles mêlaient au! fracas des élémens celui de leurs imprécations.

— Voilà une beauté, dis-je au. guetteur.

— La Jeannie? oui, mieux gréée, elle ne serait pas mal.

Je m’aperçus alors seulement que la robe qui couvrait cette statue était des plus pauvres, quoique scrupuleusement propre; mais je ne fus pas de l’avis du guetteur, la parure lui était complètement inutile. Cependant des essaims de jeunes filles sortaient de l’église en se tenant par le bras, quelques matelots en congé, les garçons venus pour la solennité des différens points de la côte, les invitaient à danser, et, sous l’archet agile du violoneux, qui avait interrompu brusquement ses mélodieuses divagations, pétillait un air de branle. A ma grande surprise, celle qu’on appelait Jeannie se leva d’un mouvement craintif, presque farouche; ses traits, épanouis tout à l’heure, prirent une expression de tristesse morne, et elle battit en retraite les yeux baissés, tandis que les groupes s’écartaient sur son passage sang que personne lui adressât un mot.

— Comment! m’écriai-je, la plus belle ne dansera pas?

— Elle? dit le guetteur stupéfait à son tour. Eh! qui donc la ferait danser? Qu’on la fasse travailler, qu’on l’aide, à la bonne heure! Il faut bien, n’est-ce pas? ajouta-t-il avec un mépris tempéré par la compassion, qu’elle nourrisse son enfant.

La pauvre créature regardait de notre côté d’un air d’inquiétude, comme si elle eût deviné que nous parlions d’elle.

Je baissai la voix. — Séduite par quelque matelot, sans doute?

Le guetteur rougit jusqu’au front. — Nos marins respectent celles de leur pays. Ce qu’ils font ailleurs les regarde, mais jamais on n’a osé dire qu’aucun d’eux ait nui à la bonne renommée d’une Bréhataise; il n’y a que les soldats qui en soient capables. Nous avons quelques désœuvrés à la citadelle; ils passent, on n’entend plus parler d’eux, et dame ! si nos filles ne se méfiaient pas;... mais elles se gardent bien toutes seules, soyez tranquille!

— Sauf celle-ci.