Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/116

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La Fontaine que procèdent l’Homme à bonnes fortunes de Boursault, l’Esprit fort de Perrault, les Complimens de Desmarets, le Serpent mangeur de Kaimack de Sénecé, les Jeux olympiques de Fontenelle. Écrite la plupart en vers libres, les contes de cette époque se distinguent par la vivacité de leur allure, une grande finesse d’observation, et surtout par une simplicité charmante. Les poètes n’affichent aucune prétention à la gloire; on dirait qu’elle ne les regarde pas, et la manière dont ils parlent d’eux-mêmes et de leurs œuvres forme un singulier contraste avec les apothéoses que nos bardes contemporains se décernent volontiers.

Lorsque je fais des vers, c’est par amusement;
J’entre avec mon esprit au chemin qu’il me montre,
J’y chemine au hasard : tôpe, si je rencontre...
Pour coudre une pensée au bout de quelques rimes,
Suis-je en droit de prétendre à des honneurs sublimes,
Me consacrer moi-même et dire arrogamment :
Ce que Malherbe écrit dure éternellement?

Voilà en quels termes Sénecé parlait au public en lui présentant ses œuvres, et ces quelques vers suffisent à montrer qu’il était en même temps homme d’esprit et homme de bon sens, ce qui ne se rencontre pas toujours.

Ce ne fut pas seulement sur les poètes que s’exerça l’influence souveraine de l’auteur de Joconde. Les prosateurs comprirent comme lui que les longs ouvrages font peur, ils se renfermèrent dans de plus étroites limites, et ceux dont on a gardé le souvenir tournèrent plus particulièrement à l’étude des mœurs et à l’allusion politique ; le Roman bourgeois fit une concurrence heureuse au Roman comique. Comme tous les écrivains de son temps, Furetière, dans sa première page, entre amicalement en conversation avec son lecteur. « Quoique tu n’achètes, dit-il, et ne lises ce livre que pour ton plaisir, si néanmoins tu n’y trouvais autre chose, tu devrais avoir regret à ton temps et à ton argent; aussi je puis t’assurer qu’il n’a pas été fait seulement pour divertir; comme il y a des médecins qui purgent avec des potions agréables, il y a aussi des livres plaisans