Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 101.djvu/888

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la voie de terre. L’épidémie de 1865-66 y a fait son entrée par mer, par les ports, principalement par Marseille et Constantinople. Le choléra fut importé en 1865 dans l’Hedjaz par la voie de l’Inde et de Java. Il y fit d’épouvantables ravages, et les pèlerins, affolés de terreur, se rendirent en masse à Djeddah [1], sur la Mer-Rouge, où ils obtinrent presque de force d’être embarqués à destination de Suez. Du 17 mai au 10 juin, dix bateaux à vapeur amenèrent dans cette ville de 12 à 15,000 pèlerins plus ou moins malades, qui de là se répandirent dans toute l’Egypte. Dès le 2 juin, l’Egypte était envahie, et en moins de trois mois on y compta près de 60,000 victimes. La panique qui s’empara des habitans provoqua une émigration considérable, qui se porta sur les grandes villes commerciales du littoral méditerranéen : Beyrouth, Chypre, Malte, Smyrne, Constantinople, Trieste, Marseille, d’où le choléra put facilement se propager dans le reste de l’Europe [2]. Dans les autres épidémies, la maladie cheminant par terre mettait des années à parcourir des voies difficiles. Cette lois, emportée à travers les mers par la vapeur, il ne lui fallut que quelques mois pour être maîtresse de l’Europe.

En résumé, on compte jusqu’ici en France quatre grandes épidémies, l’épidémie de 1832, celle de 1849, celle de 1854-55, enfin celle de 1865, qui dure plus de deux ans. L’invasion de 1832 atteint cinquante-six départemens, et fait dans l’année de 110,000 à 120,000 victimes; en 1849, le fléau désole cinquante-sept départemens et cause de 100,000 à 110,000 décès; l’épidémie de 1854 envahit graduellement soixante-dix départemens et frappe plus de 150,000 personnes; celle de 1865 se montre au mois de juin, sévit pendant quelque temps à Marseille et à Toulon, gagne Paris seulement plusieurs mois plus tard, s’y réveille l’été suivant, se prolonge pendant l’hiver dans le nord-ouest de la France, et ne s’apaise complètement qu’à la fin de 1867, après avoir ravagé moins de territoire et occasionné moins de mortalité que les épidémies précédentes.

Si la science a pu reconnaître avec quelque certitude la marche géographique des symptômes du choléra, elle a été jusqu’ici impuissante à déterminer les vrais rapports de cette maladie avec l’ensemble des conditions climatériques, géologiques, économiques, etc. Les recherches nombreuses et persévérantes entreprises à ce sujet

  1. Djeddah est un port de la Mer-Rouge éloigné seulement de deux journées de marche de La Mecque; c’est là que s’embarquent les pèlerins qui veulent regagner par mer l’Egypte, l’Asie-Mineure, etc.
  2. La mortalité provoquée par cette épidémie en France n’est pas encore bien connue. A Paris seulement, elle a fait plus de 6,000 victimes.