Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 101.djvu/442

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Petite reine! petite reine! qu’il m’a été fatal, le jour où je vous vis pour la première fois ! Je ne peux pas vous avoir, je ne peux pas vous haïr; misérable fou, je ne sais que vous adorer, boire la lumière de vos yeux, écouter votre douce voix! Je vis des quelques mots bienveillans que vous me jetez distraitement de loin en loin, comme on jette un os à un chien. Lui, combien il est plus heureux que moi! Il sait que vous l’aimez, que vous l’attendez fidèlement!

— Sois homme, Houston ! — il se leva brusquement et passa la main sur son visage, — tu as toi-même aujourd’hui décidé de son sort. Sois brave et remporte une dernière victoire. Sache vaincre ton cœur, et oublie-la. — Le lendemain, le colonel partait pour un long voyage après avoir écrit à Anstruther.

Au bout de plusieurs mois d’attente, on apprit que l’exilé était mort peu de temps après son arrivée en Australie. — Mort ! mort ! répéta Cécile en apprenant cette fatale nouvelle. Mort sans savoir que son innocence a été reconnue, mort sans savoir que je lui ai été fidèle, mort sans goûter au bonheur que l’avenir lui réservait ! — Elle ne pleura pas, elle continua d’aller et venir, de soigner son père avec patience; mais l’expression d’égarement de son visage, ses yeux enfoncés dans leur orbite lui donnaient une apparence de spectre.

Houston revint. Le vieux Levestone, sentant approcher ses derniers jours, résolut de faire un suprême effort pour vaincre l’obstination de sa fille. à lui fit envisager la triste situation où elle resterait après sa mort, et la supplia d’assurer son repos par la promesse qu’elle épouserait le colonel. Elle lutta longtemps, déclarant qu’elle ne serait jamais la femme du meurtrier de Gérald ; mais le malade était décidé à l’emporter. Elle m’en remerciera un jour, se disait-il pour s’excuser. Vaincue, énervée, mortellement triste, Cécile consentit enfin à se soumettre au vœu de son père.

— Qu’importe après tout que je sois malheureuse? dit-elle. Dieu me pardonnera ce que je fais.

— Envoyez-le chercher, dit le moribond, qui avait épuisé ses dernières forces dans cette lutte; qu’il vienne, ou il sera trop tard.

Cécile obéit machinalement ; devant le lit de mort de son père, elle devint la femme de Houston; la figure du mourant rayonnait de bonheur; sa vue était probablement déjà obscurcie, sinon il aurait remarqué l’indicible expression d’horreur et de désespoir qui contracta le visage pâle et amaigri de la jeune fille lorsque Houston mit à son doigt l’anneau nuptial.

Le pasteur bénit le nouveau couple.

— Mes enfans, dit Levestone d’une voix faible, je suis heureux.

Il expira.