Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 100.djvu/511

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES
FORMES PRIMITIVES
DE LA PROPRIETE

II.
LA MARKE GERMANIQUE ET L'ORIGINE DE L'INEGALITE..

I. Village communities in the east and west, by Henry Sumner Maine, 1871. — II. Ancient law, its connection with the early history of Society, by the same author, 5e édit, 1870.


I

Les communautés de village avec partage périodique des terres, telles qu’on les trouve encore en Russie et à Java, existaient également dans l’ancienne Germanie. Les conditions économiques des tribus germaines et les procédés de culture qu’elles employaient donnent parfaitement la raison de ces institutions en apparence si étranges [1].

Les hommes primitifs ont vécu uniquement de la chasse, comme les Indiens de l’Amérique du Nord aujourd’hui ; quand le gibier manquait, pressés par la faim, ils se nourrissaient de la chair de l’ennemi vaincu. Le sauvage est anthropophage par le même motif qui pousse parfois des naufragés sur un radeau à le devenir, la faim. Des ossemens humains de l’âge de la pierre découverts par le professeur Schmerling dans les grottes d’Engihoul, près de Liège, portaient encore la marque des dents humaines qui les avaient

  1. Voyez la première partie, les Communautés de village, dans la Revue du 1er juillet 1872.