Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 100.djvu/246

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en montrant à quel point il savait rendre attrayans les travaux les plus sérieux. La biographie de M. de Silhouette constitue un chapitre important pour l’histoire du XVIIIe siècle, et M. Clément y a joint des documens d’une grande valeur. Qu’il nous soit permis de reproduire ici à notre tour une lettre inédite du duc d’Aiguillon concernant M. de Silhouette ; le hasard des ventes nous l’a fait rencontrer dernièrement chez M. Etienne Charavey, et elle est d’autant plus intéressante qu’elle fait allusion à un incident qui n’a pas été connu de M. Pierre Clément : le dissentiment de M. de Silhouette avec le procureur-général La Chalotais. On sait qu’en arrivant au ministère M. de Silhouette trouva, entre autres ressources pour le trésor, une somme assez considérable dans l’aliénation d’une partie des domaines de l’état situés en Bretagne ; il est probable que cette mesure déplut à La Chalotais, qui y gagna, paraît-il, d’être remis vivement à sa place par le contrôleur-général.

« La réponse de M. de Silhouette à M. de La Chalotais, écrit de Lannion, à la date du 20 juin 1759, le duc d’Aiguillon, m’a fait d’autant plus de plaisir que la lettre de ce dernier m’avoit causé d’indignation. Si les ministres du roy vouloient bien prendre le même ton et le maintenir, les procureurs-généraux, les parlemens et les états changeraient bientost celuy qu’ils ont pris depuis quelque temps. Je crois vous avoir dit plus d’une fois que M. de La Chalotais étoit le plus petit et le plus mauvais esprit que je connusse : il n’a aucune espèce de crédit dans sa compagnie, ny dans la province, mais il veut avoir l’air d’en avoir, et pour cela se jette à corps perdu dans toutes les cabales, rassemble tous les frondeurs chez luy, et tient les propos les plus absurdes et les plus indécens. Mais il n’est brave que jusqu’au dégainer, et le plus aisé à embarrasser et à déconcerter que j’aye encore vu. La fermeté avec laquelle M. de Silhouette luy a répondu luy fera certainement la plus grande impression, et il n’osera plus se montrer maintenant. Les remontrances, des commissaires des états sont de forme, et le parlement me paroît disposé à garder le silence : avec un peu de patience et de fermeté, tout rentrera dans l’ordre accoutumé. Je n’ay point écrit depuis quelque temps à M. le contrôleur-général parce que M. Le Bret luy a rendu compte exactement de tout ce qui s’est passé au palais et à la commission, et que je n’aurois pu luy mander que les mesmes choses. Je seray cependant exact à l’informer de tout ce qui pourra mériter son attention, et je vous prie de l’en assurer de ma part. »


É. DE BARTHÉLÉMY.


Le directeur-gérant, C. BULOZ.