Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 67.djvu/479

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui ont plus de 100 mètres d’épaisseur. Toutes ces assises sont d’origine sédimentaire, elles ont été déposées sous l’eau et ont émergé toutes formées du sein des flots; mais au milieu d’elles on voit poindre de place en place une roche connue sous le nom de serpentine, dont l’origine a donné lieu à de fréquentes discussions parmi les géologues, et dont la présence en ce lieu mérite à divers égards d’attirer l’attention.

La serpentine a des propriétés physiques singulières. Elle est tellement tendre qu’on peut la rayer avec l’ongle, et en même temps si tenace qu’à grands coups de marteau on n’en détache qu’avec peine de petits fragmens. Elle est d’un vert foncé semé de quelques taches noires ou rouges disséminées, et présente souvent des reflets bronzés analogues à ceux qu’on observe sur la peau de certains serpens. C’est ce qui lui a fait donner le nom qu’elle porte. Elle se prête facilement au travail du tour, ce qui la rend précieuse pour la fabrication de vases et autres objets d’ornement. Dans plusieurs pays, elle forme de puissantes montagnes, et on ne sait trop encore ni d’où elle vient, ni comment la classer. Est-ce un minéral simple ou une agglomération de minéraux? Par la composition chimique, elle se rapproche des roches cristallines; elle s’en éloigne par l’aspect et les propriétés physiques. Quelques géologues la regardent comme une matière d’origine purement ignée, d’autres croient que c’est une roche métamorphique c’est-à-dire primitivement déposée au fond de l’eau, puis durcie et transformée postérieurement par l’action de la chaleur. Il est certain que cette dernière hypothèse est conforme aux faits observés dans un grand nombre de cas; dans quelques circonstances cependant, l’autre mode de formation paraît plus vraisemblable. Dans les ravins de Sousaki par exemple, la serpentine paraît être sortie du sol à l’état pâteux, sinon à l’état de fusion complète, et avoir joué à une époque ancienne le même rôle que jouent aujourd’hui les laves de nos volcans. L’apparition de cette roche aurait donc été accompagnée et suivie de la production des mêmes vapeurs acides qui se dégagent en si grande abondance dans nos éruptions modernes, et en effet on trouve à Sousaki les roches en contact avec la serpentine et la serpentine elle-même altérées par des émanations sulfureuses, absolument comme il arrive dans les volcans en activité.

Cette substance est en médecine non moins qu’en géologie un sujet à controverses. La serpentine ainsi que la dolomie, qui se montre auprès d’elle à Sou saki comme dans la plupart des autres gisemens, est un sel de magnésie. Dans certaines contrées montagneuses et particulièrement sur les versans méridionaux des Alpes, où ces deux matières minérales jouent un rôle important comme élémens du sol, et où les eaux des ruisseaux et des torrens contiennent des quantités notables de sels de magnésie en dissolution, les populations sont affligées endémiquement du goitre et du crétinisme. En Grèce, ces deux maladies, dont l’une est le triste couronnement de l’autre, sont à peu près inconnues; mais à la place règne une affection plus terrible