Page:Revue des Deux Mondes - 1864 - tome 54.djvu/983

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
SCIENCE DES RELIGIONS
SA METHODE ET SES LIMITES

II.
LES GRANDES RELIGIONS ET LEURS ORIGINES.

I

L’idée de Dieu et le rite sont les seuls élémens dont la science constate la présence dans toutes les religions [1]. Il y a eu des religions sans morale, il y en a eu sans clergé. Quelques développemens sur ces deux points indiqueront l’état actuel de la science.

Quand on remonte, comme la méthode l’exige, l’histoire des religions, on s’aperçoit que l’application des principes dogmatiques à la conduite de la vie est un fait moderne qui caractérise les dernières venues d’entre les religions, celles de Mahomet, du Christ et du Bouddha. Dans le Koran, la métaphysique ne tient presque pas de place, et se réduit en quelque sorte à l’affirmation de l’unité absolue de Dieu, en opposition avec l’idée chrétienne du Père et du Fils. Au contraire, les règles de conduite, les prescriptions morales s’y rencontrent à chaque pas, et sous les formes variées du précepte, du récit et de la parabole. Suivez le développement du mahométisme, soit en Orient, soit en Occident : vous reconnaîtrez

  1. Voyez la Revue du 1er décembre.