Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/75

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES LUTTES
DE
LA LIBERTÉ A ROME

CATON ET LES GRACQUES. [1]

La république romaine à la fin du Ve siècle de Rome et au commencement du VIe. — Caton vieux Sabin. — Caton aux prises avec les dames romaines. — Carrière militaire de Caton. — Temple de la Victoire Vierge. — Censure de Caton, sa statue. — Travaux d’utilité publique. — La basilique Porcia près de la Curie. — L’aristocratie de la naissance et l’aristocratie de l’argent. — Dernière partie de la vie de Caton à Rome. — Origine et caractère particulier de la famille des Gracques. — Temple de la Liberté. — Esclaves enrégimentés et affranchis. — Un tableau historique à Rome. — Le père des Gracques. — Basilique Sempronia. — Les deux Gracques : différence de leurs traits, de leur caractère, de leur éloquence ; culte populaire rendu à leurs statues. — Ce qu’étaient les lois agraires; un préjugé réfuté. — But politique de Tiberius Gracchus. — Assemblées du Forum. — Déposition du tribun Octavius par le peuple. — Faute et excuses de Tiberius. — Scènes dans le Forum. — Meurtre de Tiberius Gracchus sur le Capitole. — Barbarie des patriciens. — Mort de Scipion Emilien, sa villa de Laurentum. — Térence, son jardin sur la voie Appienne. — Caïus Gracchus se dévoue à l’œuvre de son frère. — Politique artificieuse du sénat. — Caïus Gracchus va demeurer dans la Subura. — Il veut fonder une Italie. — Assemblée orageuse du Capitole. — Faute de Caïus Gracchus. — Il va sur l’Aventin. — Caïus Gracchus se tue au-delà du Tibre. — Atrocités des vainqueurs. — Temple de la Concorde et basilique d’Opimius. — Cornélie, sa statue et sa grande âme.

Il y eut une époque décisive dans l’histoire du peuple romain : elle commence vers le milieu du Ve siècle de Rome et se prolonge dans la première moitié du VIe. Agrandie, enrichie, conquérante en Grèce et en Orient, initiée aux arts des Grecs, ouvrant l’oreille à

  1. La série d’études sur l’Histoire romaine à Rome publiées dans la Revue par M. Ampère s’est augmentée, grâce aux recherches poursuivies chaque année à Rome même par l’auteur, de parties entièrement nouvelles destinées au livre dont la publication sera bientôt terminée. C’est un de ces épisodes que nous détachons aujourd’hui. Un récit consacré à Coriolan et aux Fabius (Revue du 1er décembre 1861) nous avait montré les Commencemens de la liberté à Rome: l’étude qu’on va lire nous raconte, avec la vie de Caton et des Gracques, les luttes mémorables qui ont précédé sa fin.