Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SOUVENIRS
D’UN DIPLOMATE ANGLAIS

II.
LA SUEDE ET GUSTAVE III.
LE PARTAGE DE LA POLOGNE ET FRÉDÉRIC II.


I.

M. Harris fut nommé ministre à Berlin en 1771 [1]. Il n’avait alors que vingt-cinq ans, mais il venait de se distinguer dans la négociation relative aux îles Falkland [2]. Cette affaire, de médiocre importance en elle-même, et qui serait aujourd’hui oubliée sans les conséquences qu’elle faillit entraîner, fut sur le point d’allumer la guerre en Europe, et devint, sinon une des causes, du moins un des prétextes de la disgrâce du duc de Choiseul.

En 1770, M. Harris, resté chargé d’affaires à Madrid après le départ de sir James Gray, apprit tout à coup qu’une expédition espagnole, préparée en secret à Buenos-Ayres, s’était emparée des îles Falkland, où l’Angleterre venait de former (1768) un établissement objet de la jalousie et des alarmes du gouvernement de l’Espagne. Sans attendre d’instructions, le jeune diplomate fit à M. de Grimaldi, alors premier ministre, les représentations les plus vives, et le prit

  1. Voyez la Revue du 15 août dernier.
  2. Ces îles, situées près du détroit de Magellan, sont aussi appelées Malouines.