Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/420

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gagner le temps perdu, précipita ses ordres et produisit la cherté. L’erreur du ministre fut si bien exploitée par l’opposition, que le public prit l’alarme et que le trouble commercial aboutit aux dangereux effets d’une vraie famine. Il fallut importer 10,172,000 hectolitres de blé à un prix très élevé. Dans plusieurs localités où le pain manqua, il y eut des séditions : celle de Buzançais (Indre) a sa place marquée dans l’histoire à cause de son caractère lugubre et de ses conséquences sociales. Les paysans faisaient signer aux propriétaires l’engagement de livrer le blé à moitié prix; plusieurs magasins avaient été pillés. Un négociant, dont la maison était envahie, s’arma d’un fusil, tua un des assaillans, et fut bientôt mis en pièces. Trois des émeutiers, signalés comme les plus coupables, furent condamnés à mort. Leurs têtes tombèrent sur l’échafaud à la vue de la foule, qu’on voulait intimider. Qu’on relise aujourd’hui ce qui s’est écrit à propos de l’affaire de Buzançais dans les journaux qui parlaient au peuple, et l’on sera étonné que les hommes d’état du jour n’aient pas vu venir la révolution de 1848.

Pendant la crise de 1847, la boulangerie parisienne fut autorisée à employer presque toutes ses réserves, et malgré cela le prix réel du pain monta jusqu’à 60 centimes le kilogramme. La municipalité renouvela un procédé essayé déjà en 1829 : elle distribua parmi les nécessiteux des cartes de différence, c’est-à-dire des bons au moyen desquels on obtenait chez le boulanger le pain à 40 centimes le kilogramme, quel que fût son prix réel. Il fallait aller demander ces bons aux bureaux de bienfaisance, et cela répugnait à beaucoup de gens qui en auraient eu d’ailleurs grand besoin : c’était le côté faible de ce système. La municipalité distribua ainsi en onze mois (de novembre 1846 à octobre 1847) des cartes de différence au nombre de 33,284,800, et près de 400,000 personnes en profitèrent. La dépense totale fut supportée par la ville, et s’éleva à 9 millions de francs.

La république eut une bonne chance : il ne fut pas possible qu’on lui reprochât d’avoir amené le mauvais temps. Une succession d’excellentes récoltes, de 1848 à 1852, permit d’exporter 17 millions d’hectolitres. L’année 1854 s’annonça de manière à donner des craintes sérieuses. Éviter les occasions de trouble, conserver le prestige de la prospérité renaissante, cela devenait pour le pouvoir nouveau un intérêt politique de premier ordre. Il fut décidé qu’on viendrait largement au secours de la population ouvrière, à Paris surtout. On hésitait seulement sur le procédé. Les cartes de différence, outre la perte sèche qu’elles apportent, irritent ceux qui se résignent à faire constater leur détresse, ou laissent dépourvus ceux qui se refusent à cette humiliation. Les souvenirs du premier