Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/17

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sont, à ce qu’il parait, mes deux neveux et ma nièce. L’un d’eux, à cheval sur un bras de fauteuil, talonnait vigoureusement sa monture; l’autre, armé d’une paire de pincettes, courait après sa sœur, dont il essayait de prendre les jambes; il poussait à chaque tentative inutile un hurlement de désespoir. Tous les trois s’interrompirent, en extase devant le nouveau-venu.

« Un homme! c’est un homme! criait le plus jeune, contemplant son oncle à un point de vue tout à fait philosophique. — Il faut aller prévenir Nettie, ajouta la petite fille avec un calme tout aussi imperturbable. — Si c’est Nettie qu’il veut voir, qu’il l’attende ! » ajouta l’aîné. Puis, reprenant en chœur à la manière antique : « Maman! maman! maman! crièrent-ils à l’envi, venez voir!... Il y a un homme ! » Ainsi se passent les choses, paraît-il, dans notre admirable colonie. Leur mère ne tarda pas à se montrer. C’étaient les mêmes allures traînantes, la même voix plaintive qui m’avaient frappé déjà. Peut-être a-t-elle été plus jolie que sa sœur, mais son éclat de blonde est déjà terni, sa taille s’est affaissée. Une lassitude générale est empreinte sur toute sa personne. Je retrouvai cette espèce de faiblesse constitutionnelle jusque dans les paroles malveillantes qu’elle essayait de me décocher et auxquelles j’affectai de ne pas prendre garde. Que m’importaient les impressions d’une personne aussi évidemment bornée? Devais-je voir en elle autre chose qu’un reflet, un écho des mauvais sentimens que son malheureux mari ne m’avait-jamais dissimulés? Au fond, cette pensée m’exaspérait; mais je me gardai bien d’en rien laisser paraître, et, détournant la discussion où elle voulait m’engager, feignant de m’intéresser à ces abominables marmots qui bruissaient autour de nous, j’attendis patiemment l’heure de ma délivrance. L’entrée de Nettie au bras de mon frère, le contraste de cette frêle petite créature douée de tant d’énergie avec le géant apathique et mou, produisirent sur moi une sensation particulière. Je ne pouvais me défendre d’un étonnement mêlé d’admiration en songeant à l’intrépidité de cette enfant devenue l’unique soutien de toute une famille, séparée des siens par des milliers de lieues et portant sans fléchir le fardeau qu’elle s’était volontairement imposé.

« Mille pardons, docteur Edward! me dit-elle... J’avais cru revenir plus tôt; mais avec Frederick, vous le savez, on n’en finit jamais... J’ai trouvé à nous loger un peu hors la ville, auprès d’une espèce de chapelle,... la chapelle Saint-Roque, à ce que je crois... Le ministre, par parenthèse, est un fort beau jeune homme... Comment l’appelez-vous?... Eh bien! donc, à une centaine de pas de cette chapelle, un petit cottage gothique avec jardin... Il est tout battant neuf. Les propriétaires s’appellent Smith... Si ce sont des