Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 45.djvu/789

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


croupir, dès son enfance, dans l’isolement, l’ignorance et la fainéantise, la jeune fille subit comme un arrêt de développement qui affecte tout son être. Son intelligence s’étiole, ses facultés s’atrophient. N’ayant jamais eu d’autres institutrices que les esclaves chargées de son service personnel, elle ignore souvent jusqu’à l’art de compter. Les négresses ne connaissent d’ordinaire que les trois premiers nombres ; arrivées à quatre, elles disent deux paires ; à cinq, deux paires plus un, etc. Les blanches vont jusqu’à la douzaine, mais rarement au-delà. Une Brésilienne chez qui j’étais logé à Pétropolis m’a avoué que lorsque ses dépenses journalières montaient à plus de 12 vintens (sous), elle était obligée de mettre dans un verre autant de grains de haricots que de pièces de monnaie, afin que le mari pût se faire, à son retour, une idée exacte de la somme dépensée, et vérifier les erreurs. Les femmes de couleur font varier leur arithmétique de 3 à 12, suivant la nuance de leur teint. Que de fois, dans mes excursions, forcé de m’arrêter dans une hutte, j’ai engagé avec la maîtresse du logis le dialogue suivant : — Quel âge avez-vous ?

Não sei, senhor (je ne sais pas, monsieur).

— Depuis quand êtes-vous ici ?

Não sei, senhor.

Quel âge a cet enfant ?

Não sei, senhor.

— Combien d’enfans avez-vous ?

Ici embarras visible, si le nombre atteignait le chiffre de quatre ou cinq.

Meia pataca (demi-pataque) [1], me répondit après une longue pause une mère de famille chez qui j’avais compté huit enfans. C’était dans les premiers temps de mon arrivée, et j’avoue que je dus recourir à mon guide pour saisir le sens de cette étrange et hardie métaphore.


Telles sont les occupations, les mœurs et les distractions de la fazenda. Ce que je viens de dire se rapporte surtout aux grandes propriétés du nord et du centre qui longent l’Atlantique. Vers le sud, la configuration du sol et la latitude modifient les productions de la terre et les habitudes des planteurs. D’immenses pâturages remplacent le sucre et le café, et le colon se voue exclusivement à l’élève du bétail. C’est lui qui expédie ces cuirs et cette carne seca qui alimentent nos deux hémisphères. Dans les provinces de l’intérieur, quelques descendans des anciens mineiros exploitent encore les

  1. La pataque est une pièce de monnaie qui vaut 16 vintens (sous).