Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/9

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RIVALITE
DE CHARLES-QUINT
ET
DE FRANCOIS Ier

LE CONNETABLE DE BOURBON.
CAMPAGNE D'ITALIE. - ELECTION DU PAPE CLEMENT VII. - INVASION DE LA PROVENCE.



I

François Ier, malgré l’invasion dont était menacé son propre royaume, avait donné suite à l’expédition d’Italie. Retenu à Lyon par la nécessité de pourvoir à la sûreté de sa couronne contre la conspiration découverte du connétable de Bourbon, et à la défense de son pays contre l’agression combinée des Anglais, des Flamands, des Allemands et des Espagnols, il ne rappela néanmoins aucune des troupes qui avaient passé les Alpes. Il les laissa toutes sous le commandement de l’amiral Bonnivet, qui, de concert avec le maréchal Anne de Montmorency, fut chargé de reprendre le duché de Milan. Dans sa passion ambitieuse, François Ier semblait tenir beaucoup plus à s’emparer de la Lombardie qu’à préserver la France.

L’armée envoyée à cette conquête était très forte pour le temps : elle se composait d’environ quinze cents hommes d’armes et de