Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/867

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que les maîtres s’efforcent de transformer partout en un engagement d’un an. Entre ce contrat et la condition de propriétaire, de capitaliste, d’industriel établi pour son compte et disposant de moyens assurés d’existence, l’autorité n’admet pas volontiers ces positions intermédiaires si communes en Europe dans la classe ouvrière. Des règlemens aussi absolus excitent l’antipathie du noir, qui s’ingénie pour y échapper. Il fuit dans la solitude, il imagine un engagement fictif avec un patron qui, à l’occasion, retrouve l’équivalent de son service. Quelquefois même, — étrange renversement des rôles, — le blanc ou plutôt l’homme de couleur qui consent à signer en faveur du noir un engagement à l’année qui n’a rien de sérieux reçoit de ce dernier le prix de sa connivence, et une somme d’argent sert à racheter l’obligation légale. Cette répugnance contre un livret, qui n’a de commun que le nom avec celui des ouvriers de France, couvre quelquefois un goût de vagabondage justement suspect ; mais souvent aussi elle découle de la susceptibilité de l’homme libre, du citoyen, comme les affranchis aiment à se qualifier, qui craint de retomber sous un joug détesté. Ce mobile n’a rien de criminel, et un peu d’indulgence pour les prétentions qu’il suscite, en laissant toute latitude pour la forme et la durée des engagemens, ramènerait au travail probablement des bras que trop de sévérité en éloigne. En Europe, la liberté mutuelle suffit pour établir un courant régulier de relations, qui assure l’équilibre entre l’offre et la demande. Un peu plus lentement sans doute, il en serait de même aux colonies pour les travaux de la terre, comme il arrive déjà pour ceux de l’industrie et du commerce, où les noirs, plus libres et mieux rétribués, se portent assez volontiers, on en convient.

Suivant la coutume des aristocraties et des gouvernemens, les propriétaires, à la suite de l’affranchissement, ont plus compté sur ; l’action des lois que sur les influences morales. L’amour-propre des maîtres ne descendait pas volontiers à des débats de salaire, à des ménagemens de conduite envers d’anciens esclaves. Les blancs n’aiment pas à raisonner leurs prétentions avec les noirs. En 1850, leur patience était épuisée par deux années de condescendance : craignant d’ailleurs de se voir abandonnés, quoi qu’ils fissent, ils jetèrent les yeux sur l’Inde et sur l’Afrique pour y trouver des ouvriers plus maniables et plus sûrs. Dès 1851, ils laissèrent donc les affranchis se retirer des champs et des usines sans aucun effort considérable pour les retenir, et la séparation entre les deux races serait devenue à la longue de plus en plus profonde, si l’éducation publique n’eût agi dans le sens d’un rapprochement. Deux ordres religieux sont venus distribuer aux enfans de couleur l’instruction primaire. Dans ces organisations, que la rudesse extérieure entretenue par