Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1860 - tome 26.djvu/375

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


magnifique cavalerie, et pourtant ceux qui ont pu comparer en Italie ses hussards hongrois, si braves, si solides, à nos chasseurs d’Afrique, savent auquel des deux corps appartient l’avantage.

Il ne faudrait pas oublier une des causes essentielles de la supériorité de notre cavalerie. Cette cause, c’est le cheval lui-même, le cheval qui nous vient d’Afrique, ce noble et intelligent animal qui rachète ses formes grêles par tant de bravoure et de vigueur. Le mérite du cheval arabe comme cheval de guerre a été démontré avec une rare autorité dans la Revue [1]. Que de fois il m’a été donné de reconnaître ce qu’il y avait de justesse dans l’opinion exprimée à ce sujet par M. le général Daumas ! J’en appelle d’ailleurs à tous ceux qui ont fait en Afrique, avec les généraux Lamoricière, Cavaignac, Bedeau, ces longues courses devenues proverbialement célèbres sous le nom de razzias. Ces courses nous offraient des occasions toujours nouvelles d’admirer dans le cheval arabe une des premières vertus du cheval de guerre, la sobriété. La Crimée a mis encore mieux en évidence cette précieuse qualité, dont nos guerres d’Afrique nous obligeaient souvent à tirer parti. Les mêmes animaux que dans les Chotts on nourrissait avec de maigres touffes de feuilles de thym ou de chêne-liège ont supporté des privations non moins dures sur le plateau de la Chersonèse, et quand on me demanda, pendant le terrible hiver de 1854, si le cheval d’Afrique pourrait se passer d’orge ou même de foin, je n’hésitai pas à répondre affirmativement.

Notre cavalerie a donc en elle tous les élémens qui font la supériorité d’un corps militaire. Il s’agit de laisser aux chefs qui la commandent une plus libre disposition d’eux-mêmes aux jours de combat. L’arme est des mieux trempées. L’exemple de l’Afrique en 1840 montre combien une cavalerie régulière peut souffrir de l’atteinte portée à la spontanéité du commandement ; les heureux combats de la Crimée nous apprennent combien au contraire elle puise de force et d’ardeur dans la libre action du chef.


Vte DE NOÉ.

  1. Voyez le Cheval de guerre dans la livraison du 15 mai 1855.