Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1859 - tome 22.djvu/868

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PIERRE CARTWRIGHT
ET
LA PREDICATION DANS L'OUEST

I. The Backwoods Preacher, an autobiography of Peter Cartwright, 31th edition, 1 vol. in-12. — II. America and American Methodism, by the rev. Fr. J. Jobson, London, T. S. Virtue, 1858.



I

La rapide expansion du peuple américain est assurément un des faits les plus remarquables de l’histoire contemporaine. Quand les Barbares se ruaient sur l’empire d’Occident aux abois, on comprend à merveille le mobile qui les entraînait vers les riches et fertiles contrées de la Gaule, de l’Italie et de l’Espagne : il s’agissait pour eux d’échanger leurs huttes contre des palais, leur pauvreté contre les trésors des anciens maîtres du monde. Tous les prestiges, toutes les séductions d’une civilisation supérieure se réunissaient pour enflammer leur convoitise. Les États-Unis nous offrent, depuis bientôt un siècle, le spectacle d’un mouvement inverse. Un entraînement irrésistible emporte loin des bords de la mer, loin des foyers du commerce et de l’activité intellectuelle, un peuple jeune et vigoureux : les villes sont abandonnées pour les forêts, la civilisation pour le désert. Aujourd’hui la voie est frayée, et les populations dont les flots toujours grossissans se portent vers l’ouest ont devant les yeux l’exemple et le succès de deux générations. Néanmoins que d’obstacles, que de dangers attendent encore les émigrans ! A mesure qu’ils s’éloignent des bords de l’Océan, les régions qu’ils traversent