Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1858 - tome 15.djvu/563

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de celle de l’Europe continentale. La proportion est de 1/18e en Belgique, en admettant que sur les 33,000 kilomètres carrés occupés par ce petit royaume, si heureusement partagé à ce point de vue spécial, 1,800 représentent la surface de cette région houillère, au prolongement de laquelle nos départemens du nord participent depuis plus d’un siècle, grâce au génie persévérant du vicomte Desandrouin. La Prusse viendrait immédiatement après la France, où le territoire houiller n’est que le 1/200e environ de la superficie du pays.

On se rappelle cette masse innombrable d’échantillons plus ou moins volumineux de houille exposés en 1855 dans l’annexe du Palais de l’Industrie. Il en était venu de tous les pays, excepté cependant des États-Unis de l’Amérique du Nord, dont je rappelais tout à l’heure la richesse extraordinaire. L’utilité de cette exhibition pouvait être contestable, puisqu’il est impossible qu’un échantillon isolé et considéré hors de son gisement puisse fournir à l’examen de sérieuses inductions. Il aurait fallu, pour qu’elle produisît des résultats positifs, que cette exhibition fût accompagnée de renseignemens détaillés sur les conditions de production et de consommation propres aux localités qui avaient envoyé les fragmens minéraux ; mais il n’en était point ainsi. Nous sommes donc réduit aux termes de comparaison que fournit le rapprochement des résultats antérieurement acquis et des données de la géographie statistique, et, parmi ces termes, nous nous bornerons à considérer la consommation et la production annuelles de houille par habitant en Angleterre, en Belgique et en France, où elles sont respectivement représentées, en nombres ronds de quintaux métriques, par les nombres 20, 12 et 3, 21, 18 et 2.Cet ordre ne reste plus le même lorsqu’il s’agit du commerce des combustibles minéraux ; mais, avant d’aborder cette question importante, il convient, par analogie avec ce qui a été fait précédemment pour la législation réglementaire, de retracer rapidement les phases successives que présente la législation douanière de la houille, et de faire connaître exactement le rôle que joue l’importation étrangère dans notre consommation nationale. Alors seulement on aura sous les yeux les pièces de ce procès, qui a pour parties adverses le consommateur et l’exploitant, et on pourra juger le différend en connaissance de cause.


I. — CONDITIONS LEGALES DU COMMERCE D’IMPORTATION DE LA HOUILLE.

On a souvent remarqué les conditions naturelles dans lesquelles se trouve le territoire de la France au point de vue de l’emploi des combustibles minéraux, et on s’est demandé s’il ne serait pas souverainement logique de laisser sur chaque point les habitans profiter sans aucune entrave des avantages divers qu’offrirait la situation