Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1848 - tome 22.djvu/933

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES

Côtes  de  Normandie.


Première partie
Les Falaises.



----




De Tempé le vallon un jour sera montagne,
Et le sommet du Pinde une plane campagne;
L’Océan quelque jour de blé sera couvert :
La matière demeure et la forme se perd.
Ronsard

Au mois de décembre 1844, la Revue a conduit ses lecteurs des deux côtés du Pas-de-Calais, et, après leur avoir fait visiter Douvres et Folkstone, elle les a principalement arrêtés à Calais, à Boulogne et à Étaples. Elle leur propose aujourd’hui de continuer le voyage sur les côtes de Normandie ; mais, pour ne pas laisser de lacune dans cette exploration, il faut entrer dans la baie de la Somme et rechercher quelle influence ont exercée sur le bassin de cette rivière les grands travaux de navigation dont l’ont doté les quarante dernières années. Cette excursion est d’ailleurs nécessaire pour saisir les rapports géologiques qui rattachent la formation des terres d’alluvion de la basse Somme à la dégradation de la région des falaises, et pour considérer dans son ensemble