Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1848 - tome 22.djvu/382

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


section, chapitre par chapitre, en descendant autant qu’il était nécessaire dans les détails. Qu’on ne s’effraie pas d’avance de l’aridité d’un tel travail. Il est moins ardu qu’il ne le paraît d’abord, d’autant mieux que nous avons pris pour nous seul la plus grande partie de ses aspérités, en dissimulant le plus souvent les recherches et les comparaisons laborieuses qu’il nécessite. Peut-être aussi que la plupart de ces aspérités s’effacent devant l’importance des résultats.


IV

Le tarif, aussi bien que le tableau des recettes de la douane, qui est disposé dans le même ordre, se divise en quatre grandes sections, comprenant, la première, les matières animales ; la deuxième, les matières végétales ; la troisième, les matières minérales ; la quatrième, les fabrications. Ainsi, les trois premières sections embrassent tous les produits naturels des trois règnes ; la quatrième comprend seule tous les articles fabriqués ou manufacturés. Chacune de ces sections se divise ensuite en plusieurs chapitres, où les matières de même nature sont classées selon l’espèce. Toute cette classification n’est peut-être pas irréprochable, au moins dans son application, car on voit figurer dans les fabrications, par exemple, les vins, qui ne sont pas plus un produit fabriqué que les huiles, et qui méritent beaucoup moins ce titre que certaines peaux préparées, que les lins rouis, teillés et peignés, que les fers et les aciers en barres ou en tôles, et beaucoup d’autres articles qu’on voit figurer parmi les produits naturels. Sans nous arrêter toutefois à cette difficulté de détail, nous adopterons la classification établie, en examinant tour à tour, suivant leur ordre, chacune des sections et chacun des chapitres dont la série se compose. Seulement nous écarterons de la seconde section le chapitre des denrées coloniales, pour en former une section distincte. Ce qui nous détermine à le faire, c’est que ce chapitre, qui est dès à présent le premier de tous quant à l’importance des recettes, peut et doit acquérir immédiatement une importance encore plus grande, et plus tard constituer presque seul, selon nous, la base de cette partie du revenu public.


PREMIERE SECTION. – MATIERES ANIMALES.

La première section, celle des matières animales, se divise en cinq chapitres désignés comme suit : I° animaux vivans ; 2° produits et dépouilles d’animaux ; 3° pêches ; 4° substances médicales ; 5° matières dures à tailler.

Animaux vivans. — Le chapitre des animaux vivans présente, dans les tableaux de la douane, vingt-un articles de recette. Le nombre en