Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1847 - tome 17.djvu/1140

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



RECHERCHES


ET


DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES


DANS LA PERSE OCCIDENTAL.




Travels in Luristan and Arabistan, by the baron C. A. DE BODE. — Londres, 1846.




Dans la région montagneuse de la Perse, entre les deux chaînes neigeuses de l’Alvend et de l’Ardekan, s’étend depuis la frontière turque à l’ouest jusqu’aux limites des provinces d’Ispahan et de Fars, à l’est et au sud-est, le pays désigné sous le nom de Louristan, que les voyageurs et les savans ont laissé jusqu’à ce jour dans un oubli presque complet. Au sud de l’Ardekan, entre les premières pentes de cette chaîne et les rives septentrionales du golfe Persique, un autre pays, qui n’est guère plus connu que le premier, porte le nom de Khouzistan, ou, plus communément, d’Arabistan, parce qu’il embrasse le territoire des Arabes de la tribu Chaïb. C’est dans ces contrées négligées trop long-temps par la science qu’a pénétré récemment, à la faveur de circonstances exceptionnelles, un courageux et patient voyageur, M. le baron de Bode. Son livre, écrit en vue d’un public restreint et tout spécial, est de ceux qui, sans attirer l’attention de la foule, prennent silencieusement leur place dans les bibliothèques scientifiques.