Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/79

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


première audience d’une complète nullité. Florida Blanca se retira mécontent, et ne tarda pas à solliciter une seconde entrevue. Le pape essaya encore une fois de le faire attendre. Sans projet, sans conviction, flottant entre les jésuites et les cours, n’osant ni affronter ses ennemis ni servir ses amis, il crut caresser l’amour-propre de Florida Blanca en traitant Bernis avec froideur ; mais l’Espagnol, ardent dans ses passions, quoique flegmatique dans ses formes, n’acceptait pas ce léger sacrifice. Un crédit apparent ne lui suffisait pas ; le succès complet de son plan pouvait seul le satisfaire. Ne pouvant arriver jusqu’au pape, il tourna en ridicule cette fuite subite, ces maladies feintes, ces eaux prises hors de saison. Il déclara hautement qu’il mettrait obstacle à un voyage d’Assise projeté par le saint-père. Il affecta de demander si sa sainteté s’enfermait pour jouer aux quilles avec le père Buontempi et le frère Francesco ; puis, faisant succéder la menace au sarcasme, il s’adressa aux familiers du pape, il leur donna à choisir entre les piastres de l’Espagne et la colère de Charles III. Séduits et intimidés, les favoris lui promirent une audience. Ganganelli pressé de toutes parts, implora la protection de Bernis. Le cardinal-ambassadeur, surveillé lui-même de très près, n’essaya pas de le consoler : il l’exhorta à la soumission.

Florida Blanca reparut alors devant Clément ; les entrevues se multiplièrent ; elles furent toutes humiliantes pour la tiare. Le successeur des apôtres tremblait devant un fiscal castillan, et, si le respect fut maintenu dans les formes du langage, l’exigence la plus impérieuse en dicta l’esprit. Tantôt, malgré la résistance du pape, Florida Blanca le forçait d’entendre la lecture d’un projet d’abolition ; tantôt il annonçait que l’Espagne pourrait bien cesser d’être pays d’obédience, et deviendrait, comme un état voisin, pays de libertés. Il lui présentait dans l’avenir les libertés castillanes établies fraternellement à côté de celles qui leur auraient servi de modèle. Pour Rome, l’hérésie eût été moins effrayante. Ganganelli tâchait de ressaisir le temps qui fuyait sous lui, il s’efforçait de prouver que, sous le coup d’une dissolution, les jésuites étaient moins redoutables que jamais, il suppliait Florida Blanca d’attendre la mort prochaine de leur général, le père Ricci ; mais le fougueux ministre rejetait avec mépris ces nouveaux délais. « Non, saint-père, s’écriait-il ; c’est en arrachant la racine d’une dent qu’on fait cesser la douleur. Par les entrailles de Jésus-Christ, je conjure votre sainteté de voir en moi un homme plein d’amour pour la paix ; mais craignez que le roi mon maître n’approuve le projet adopté par