Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/649

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA


PHILOSOPHIE CATHOLIQUE


EN ITALIE.




II. [1]

L’ÉCOLE DE M. ROSMINI ET SES ADVERSAIRES.

LES PARTIS EN ITALIE ET LE G0UVERNEMENT PONTIFICAL.




Dans la société moderne, l’état n’est plus la royauté du moyen-âge : c’est une administration qui protège les intérêts de l’industrie et de la richesse. Autrefois l’état supposait le servage des masses ; c’était une force aveugle : aujourd’hui il se développe par la liberté des peuples ; c’est une création de l’intelligence. Cependant l’état ne peut jamais se constituer qu’en des limites fixées par les frontières de chaque pays. De là pour les peuples des besoins distincts, de là aussi la guerre, et avec elle l’entretien dans chaque état d’une puissance militaire qui pèse sur tous les intérêts. En d’autres termes, l’état n’embrasse pas l’humanité : c’est ce qui lui crée deux classes d’adversaires, les ultra-catholiques et les utopistes. Les premiers le traitent comme une

  1. Voyez la livraison du 15 mars dernier.