Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/633

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que notre langue se refuse à décrire [1]. Dans les parties basses de la ville, l’irrégularité des bâtimens, l’étroite dimension des rues, l’accumulation des immondices, les exhalaisons putrides, rendaient ces quartiers inhabitables. Souvent l’Aire, grossi par les pluies ou par la fonte des neiges, inondait les maisons, et l’on voyait, dans les caves qui servaient de logemens aux ouvriers, les familles flotter sur leurs lits ; puis, lorsque les eaux s’étaient retirées, des fièvres contagieuses se déclaraient et décimaient cette population. Les cimetières, les abattoirs, les fabriques de noir animal, étaient placés au milieu de la ville ; et, ce qui paraîtra incroyable, la voirie, qui servait de dépôt pour les immondices recueillies dans les rues en attendant qu’on pût les employer comme engrais, se trouvait au centre du quartier le plus populeux, en sorte que Leeds, comme une chaumière irlandaise, était assis sur son fumier.

M. Baker attribue au changement qui s’est opéré dans la constitution chimique de l’atmosphère sous l’influence de toutes ces causes d’insalubrité, non-seulement les épidémies de 1836 et 1837, mais les maladies de poitrine qui paraissent être très communes à Leeds. Sur 1742 chefs de famille décédés en 1838, 708 avaient succombé à la phthisie pulmonaire ; dans un seul district de Leeds, sur 242 enfans morts avant l’âge de seize ans, pendant les six premiers mois de 1841, la phthisie en avait emporté 78. Au surplus, la mortalité dans la ville se proportionne exactement à la salubrité ou à l’insalubrité de chaque quartier et à la profession exercée par chaque habitant. Dans les quartiers du nord et du nord-est, où la population est très agglomérée, il meurt 1 habitant sur 23 ; dans ceux de l’est et du sud, 1 habitant sur 30, et 1 sur 36 dans les quartiers de l’ouest et du nord-ouest, vers lesquels se porte la classe aisée. Si l’on répartit les décès entre les diverses professions, on trouvera que les classes supérieures perdent annuellement 1 personne sur 44 ; les commerçans et les fermiers, 1 sur 29 ; les ouvriers enfin, 1 sur 19, résultat inférieur à ceux que présente Londres, mais un peu meilleur que ceux que l’on observe à Manchester et à Liverpool.

  1. « A great many of the privies of the cottages are built in small passages, between clumps of houses, which are different properties, others with the ash intrance open to publie streets ; whilst some streets are entirely without. The in-habitants, to use the language of an old woman, say that they do as they can, and make use of the street itself as the common receptacle. In three streets which contain a population of between 400 to 500 persons, there is not a useable privy for the whole number. »