Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/446

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




DE


LA PHILOSOPHIE


DU CLERGÉ.

I. — Philosophie du Christianisme, par M. l’abbé Bautain ; 1835.
II. — Du Panthéisme, par M. l’abbé Goschler ; 1839.
III. — Essai sur le Panthéisme, par M. l’abbé Maret ; 1841.
IV. — Théodicée chrétienne, par le même ; 1844.
V. — Instruction pastorale sur l’union nécessaire des dogmes et de la morale, par M. l’archevêque de Paris ; 1844.
VI. — Conférences de Notre-Dame, par les révérends pères de Ravignan et Lacordaire ; 1840-1844.

Nous assistons, depuis quelques années, à un spectacle bien fait pour porter le trouble et le découragement dans une ame encore peu éprouvée. Suspendue pour un temps par la grande commotion politique de 1830, la guerre s’est rallumée entre le clergé et les philosophes avec une nouvelle ardeur, et, au moment où nous écrivons, elle est parvenue au dernier degré de violence et d’acharnement. La paix serait-elle donc impossible entre la philosophie et la religion, et faut-il absolument que l’une des deux périsse, pour faire place à l’empire exclusif de l’autre ? Qui ne serait attristé par une telle pensée ? Quelle ame élevée et généreuse n’a désiré, n’a espéré pour soi-même et pour ses