Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/383

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ÉTUDES


ADMINISTRATIVES




III. [1]
LES THÉÂTRES.




Les théâtres, où la foule court chercher la dissipation et le plaisir, offrent un sujet de graves méditations à l’administrateur, à l’homme d’état, à tout esprit capable d’apprécier leur influence sur les mœurs, sur l’art, sur la gloire littéraire d’un pays. Ils peuvent, selon la loi qui les régit, épurer ou corrompre les cœurs, former ou pervertir le goût, procurer à la bienfaisance publique d’utiles ressources, ou imposer aux contribuables des charges onéreuses. Des intérêts considérables et de nature très diverse sont engagés dans leur exploitation.

Il y a dix ans, l’attention de la chambre des communes d’Angleterre fut appelée sur cette question, et, suivant une habitude qui n’est pas encore entrée dans nos mœurs parlementaires, une enquête fut ouverte pour recueillir les faits, signaler les besoins et indiquer les

  1. Voyez les livraisons du 15 octobre et du 15 novembre 1841 pour le Conseil d’état, et du Ier décembre 18i2 pour la Préfecture de Police.