Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/794

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ETUDES


ADMINISTRATIVES.




II. [1]
LA PREFECTURE DE POLICE.




Surveiller les complots des ennemis du gouvernement et déjouer leurs tentatives, sans aucun pouvoir extraordinaire, sous l’empire d’une législation qui interdit toute arrestation préventive ; assurer l’ordre et entretenir la sécurité dans une ville dont la population, y compris la banlieue, dépasse 1,100,000 ames, où sont rassemblés plus de 200,000 ouvriers, où fermentent les passions les plus désordonnées, où se donnent rendez-vous les bandits les plus dangereux ; maintenir la liberté de la circulation dans plus de 2,000 rues, sillonnées par 60,000 voitures ; conjurer tous les élémens d’insalubrité dans un foyer d’industrie qui agglomère sur quelques kilomètres

  1. Voyez les articles de cette série sur le Conseil d'Etat, livraison du 15 octobre et 15 nomvembre 1841.