Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/450

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


instant que sur le désespoir de la femme du prince Céderic CXXVII. C’était elle qui avait conçu le projet d’attaquer ainsi à l’improviste la ville de Microbourg et l’avait suggéré à son mari ; mais, le voyant partir pour des hasards périlleux, elle arrachait ses beaux cheveux, elle se frappait la poitrine, elle s’accusait d’être une épouse criminelle, une femme sans cœur qui préférait la gloire de son époux même à sa conservation. Elle le suppliait d’abandonner une entreprise glorieuse, il est vrai, mais où sa précieuse vie était en danger. Elle fut si touchante, que le prince allait peut-être céder, quand elle ajouta : Je sais qu’après votre magnifique discours de tantôt, vous serez déshonoré aux yeux de vos sujets si vous ne mettez pas à fin l’entreprise commencée ; mais qu’est-ce qu’une vaine gloire ? Nous quitterons le palais et les grandeurs, nous irons nous cacher dans un désert, et là, au sein de la nature, nous vivrons de fruits et de laitage…

Le prince ne la laissa pas achever ; cette perspective avait peu de charmes pour son imagination, et il était résigné à se couvrir de gloire. Il embrassa tendrement la princesse et s’arracha de ses bras.

L’ame de feu Bressier resta auprès de la princesse.

En partant, tout le monde voulait être aux premiers rangs. Au bout de deux lieues, il se mit un peu de discipline dans l’armée, et chacun consentit à rester à sa place. Quand on fut à une demi-lieue de Microbourg, on marcha un peu moins vite ; à un quart de lieue, on s’arrêta et on tint conseil : quelques-uns alors pensèrent que l’entreprise était grave et périlleuse. Deux ou trois conseillèrent de retourner à Nihilbourg ; plusieurs se contentèrent de le désirer, mais le plus grand nombre ne put trouver le courage d’avouer sa peur. Il fut cependant décidé qu’on agirait avec prudence ; que, si, par hasard, les Microbourgeois étaient sur leurs gardes, l’affaire étant manquée, on se retirerait sans coup férir. On envoya quelques hommes à la découverte, puis on continua de marcher sur la ville ennemie, mais lentement et avec circonspection.

Le long de la route, il semblait que tous n’eussent qu’un cœur et qu’un esprit. On ne parlait que de la gloire ; on allait braver des dangers, mais conquérir de la gloire. Toutefois, en creusant un peu la pensée des personnages qui se servaient du même mot pour l’exprimer, vous eussiez trouvé des variantes assez curieuses.