Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/446

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’un des historiens de la petite ville de Nihilbourg commence ainsi, dans le genre de Tacite, qui dit : « Urbem Romani a principio reges habuere. » — « Dieu créa de rien le ciel et la terre. »

Puis après avoir raconté les crimes des hommes et le déluge, cette grande lessive si peu réussie, il expUque comment les fils de Noë repeuplèrent les différentes parties de la terre, par suite de quoi et de beaucoup de circonstances diverses que je ne vous raconterai pas, la petite ville de Nihilbourg se trouve aujourd’hui se composer de deux cent soixante habitans.

Tant de ce que j’ai trouvé dans cet historien un peu diffus, il faut l’avouer, que des traditions du pays il résulte que les premières querelles entre les deux villes eurent pour sujet un orme placé sur la limite des deux états, et que chacun des deux prétendait lui appartenir.

Cette querelle fut apaisée par une idée ingénieuse d’un des princes de Nihilbourg. Après de longues et cruelles guerres, il proposa, ce qui fut accepté, de faire avec le vieil orme un feu de joie autour duquel dansèrent en rond les habitans des deux pays.

Il faut dire que les historiens de l’autre ville prétendent que c’est au contraire un duc de Microbourg qui eut l’idée en question. Ils reportent ladite idée à l’an 1645, et la chose se trouve consignée ainsi dans les annales de Microbourg.

1492. Ludwig, duc régnant, invente une nouvelle manière de faire la tarte aux prunes, l’année où Christophe Colomb découvre l’Amérique. Il règne entouré de la vénération publique et de l’amour de ses sujets jusqu’en 1517.

1517. Maximilien remporte de nombreuses victoires sur les habitans de Nihilbourg, meurt couvert de gloire en 1540.

1540. Vilhelm. Il avait un gros ventre.

1580. Ludwig II. Ce règne est considéré à juste titre, par les écrivains politiques, comme la continuation du précédent.

1623. Ludwig lïl conquiert sur les Nihilbourgeois vingt-sept bottes de foin et un cochon gras.

1645. Vilhelm II. Sous son règne, on brûle l’orme qui faisait le sujet de la guerre entre les deux pays.

De leur côté, les habitans de Nihilbourg prétendent, avec une apparence de raison, que cette phrase ne veut pas dire que c’est le duc Vilhelm qui eut l’idée de brûler l’orme. L’historien dit simplement : sous son règne.

En effet, on peut dire : Racine fit la comédie des Plaideurs sous